9 juin 2016
Île d’Embarras : le projet de raccordement des égouts mis sur la glace
Par: Sarah-Eve Charland
Des citoyens de l’Île d’Embarras se sont mobilisés pour dénoncer une hausse drastique de leur compte de taxes afin de raccorder le réseau d’aqueduc et d’égout. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Des citoyens de l’Île d’Embarras se sont mobilisés pour dénoncer une hausse drastique de leur compte de taxes afin de raccorder le réseau d’aqueduc et d’égout. | TC Média - Sarah-Eve Charland

La municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel prendra le temps de réfléchir à une solution afin de rendre viable le projet de raccordement des égouts et du réseau d’aqueduc sur l’Île d’Embarras.

Alors qu’ils devaient décider s’ils allaient de l’avant lors du conseil municipal du 6 juin, les élus de la municipalité ont voté un avis de motion pour lancer le processus, mais attendront à la séance du conseil d’août pour effectuer l’emprunt.

Le maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin, a manifesté son intérêt de rencontrer le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux, pour discuter d’une possibilité d’aide financière. M. Péloquin a profité de sa visite le 8 juin au parlement de Québec pour sensibiliser le ministre.

« Il a été mis au courant du dossier. On devrait avoir des échanges au cours des prochains mois. On veut profiter de l’été pour réfléchir à une solution qui satisfera toutes les parties », affirme-t-il.

Le conseil municipal avait présenté le projet, estimé à 1 262 023$, aux résidents du secteur le 9 mai. La municipalité a obtenu une subvention de 360 000$ du gouvernement du Québec.

Ce projet, qui touche 33 résidences, vise à se conformer à la Loi sur l’environnement qui interdit le rejet des eaux usées directement dans le fleuve Saint-Laurent. En effet, la municipalité agit en ce moment dans l’illégalité en rejetant ses eaux usées dans le fleuve.

Un projet impopulaire

Le raccordement des égouts était loin de faire l’unanimité. Neuf résidents s’étaient confiés au Journal alors qu’ils jugeaient la facture trop salée. La municipalité a estimé une augmentation du compte de taxes de 1843$ par année pendant 25 ans. Parmi les 33 résidences situées sur l’Île d’Embarras, 16 devront aussi être raccordées au réseau d’aqueduc, entraînant une augmentation supplémentaire du compte de taxes de 995$ par année.

Le résident Félix Doyon est satisfait de ce qui a été discuté lors de la séance du conseil. « La municipalité nous prend en considération. Il reste à voir ce qu’elle va nous présenter en août. Pour le moment, on attend. »

Lors du dernier conseil municipal, les élus ont décidé d’étaler les paiements sur une période de 40 ans. Puisqu’ils espèrent une aide financière, aucun estimé n’a été réalisé pour connaître l’ampleur d’une telle mesure sur l’augmentation du compte de taxes.

« Ça va réduire nos paiements par année, mais on va le repayer en intérêt. Ça ne règle pas notre problème », déplore M. Doyon.

Même si le processus est ralenti, la municipalité ne risque pas de perdre sa subvention, assure le maire. « Le processus n’est pas arrêté. »

image