21 avril 2020
La saison touristique en péril
« Il y a encore de l’espoir » – Roxanne Dugas
Par: Jean-Philippe Morin

L’industrie touristique pourrait tout de même être lancée dans quelques mois avec différentes mesures de distanciation et d’hygiène. Photo gracieuseté/Tourisme région Sorel-Tracy

Malgré l’annulation de tous les événements jusqu’au 31 août, Tourisme région Sorel-Tracy est loin d’avoir fait une croix sur la saison estivale. Sa directrice générale Roxanne Dugas assure que malgré la situation actuelle, les intervenants touristiques gardent espoir pour cet été.

Publicité
Activer le son

« Ça me fait encore de la peine pour cet été, relate Mme Dugas. 2020 aurait été l’année du wow, non seulement pour les événements en place, mais les nouveaux qui s’ajoutaient, comme les Régates ou la boucle du Grand Défi Pierre-Lavoie. Je commence à peine à faire mon deuil de tout ça… »

Malgré tout, Tourisme région Sorel-Tracy se prépare tant bien que mal pour cet été. « On a perdu de gros joueurs (les événements), mais on n’a pas fait une croix sur la saison. L’an passé, la saison a commencé fin juin ou début juillet à cause des inondations, alors il nous reste du temps. Plusieurs commerçants se sont adaptés, comme les restaurants qui ont ajouté l’offre de repas pour emporter. L’industrie touristique aussi peut s’adapter. Je suis en contact constant avec d’autres offices de tourisme ainsi que l’Alliance de l’industrie touristique du Québec pour trouver des solutions », souligne Mme Dugas.

Du tourisme local

Si les conditions le permettent dans deux mois, Roxanne Dugas espère que les Québécois seront aussi conscientisés pour le tourisme local qu’ils le sont pour l’achat local grâce à l’initiative du Panier bleu.

« Tout change de jour en jour, alors c’est difficile de prévoir l’avenir. C’est plus encourageant cette semaine parce qu’on parle un peu de relance économique. Quand la relance sera amorcée, on ne sait pas si on va pouvoir traverser la frontière aux États-Unis ou même se rendre dans une autre province ou une autre région administrative, alors il faudra être prêt et encourager les Sorelois à consommer ici. Il faut montrer au gouvernement que l’industrie touristique est aussi capable de se prendre en main », explique-t-elle.

Tourisme Québec s’occupe présentement de rédiger des guides pour aider les entreprises à mettre en place des mesures de distanciation sociale et d’hygiène. Un expert en tourisme, Jean-Michel Perron, a publié un article sur la plateforme Tourisme Express qui a suscité plusieurs réactions positives du milieu. Ce dernier privilégie le Tourisme 2m (deux mètres) qui pourrait fonctionner si des mesures adéquates sont prises.

Malgré tout, l’incertitude est encore grande. Pourra-t-on profiter des Randonnées nature du Biophare dans le bateau à deux mètres de distance? Pourra-t-on profiter de la tranquillité d’un camping? Pourra-t-on faire du kayak en solo en respectant les mesures sanitaires? Pourra-t-on se rendre au O Spa nordique de l’Hôtel de la Rive?

« C’est dur à dire encore aujourd’hui ce qu’on aura le droit de faire ou de ne pas faire. Par exemple, il serait facile pour l’entreprise Kayakalo de désinfecter chaque kayak après utilisation. Je sais que la Marina de Saurel travaille fort en ce moment, on réfléchit là-bas sur comment on pourra offrir le service d’une autre façon. Même chose dans les campings. Après le confinement, les gens vont vouloir sortir, tout en gardant leurs distances. Nos plans d’intervention seront prêts et nous serons là pour épauler les entreprises touristiques dans leur transition », conclut la directrice de Tourisme région Sorel-Tracy.

image