24 octobre 2016
Il transmet sa passion du canot à sa femme… pour tout gagner en couple
Par: Jean-Philippe Morin
Mario Blackburn et Nicole Boucher, lors d’une récente course cet été. | Photo: gracieuseté

Mario Blackburn et Nicole Boucher, lors d’une récente course cet été. | Photo: gracieuseté

Mario Blackburn, 52 ans, n’a jamais arrêté de pratiquer les courses de canot depuis son tout jeune âge. Mais l’année dernière s’est avéré plutôt différente pour l’athlète sorelois : il a entraîné sa femme de 53 ans, Nicole Boucher, avec lui. En couple, ils ont gagné trois des quatre courses auxquelles ils ont pris part.

Toujours membre de l’Association des coureurs en canot du Québec, Mario Blackburn a commencé les courses de canot en 1985, l’année où il a rencontré sa femme. L’an dernier, ils ont acheté un canot deux places afin de pratiquer la compétition ensemble.

Après une course d’adaptation à Toronto en début d’année, le couple a remporté les trois courses suivantes à Montréal, au Connecticut puis dans le canal Lachine, à Montréal.

« On bat les gars aussi! », mentionne-t-il fièrement. « Nicole a commencé cette année la compétition, c’est assez incroyable. En même temps, on se motive mutuellement, on s’amuse ensemble, on sort après les courses, etc. C’est notre projet de retraite et on va le faire tant qu’on peut! »

Le couple effectue des courses avec leur canot de type « Outrigger », un canot en fibre de carbone pesant une livre au pied. Lors du dernier week-end au canal Lachine, à la course de fin d’année, M. Blackburn et Mme Boucher ont enregistré le meilleur temps de leur catégorie, mais aussi le troisième meilleur temps de toutes les catégories, y compris les canots à 6 dirigés par des hommes et toute autre embarcation.

« C’est un sport très intéressant à pratique à deux. On travaille beaucoup des épaules et plusieurs parties du corps, mais aussi du cardiovasculaire. Ça permet de se pousser et de s’encourager l’un l’autre », explique M. Blackburn.

Le canot, plus qu’une passion

Selon Mario Blackburn, la rivière Richelieu est un des plus intéressants plans d’eau pour la course de canot. Il espère, dans les prochaines années, instaurer un club de canot dans la région de Sorel-Tracy.

Mais d’ici là, il entraîne une équipe de cinq rameurs qui participera à la course de canots sur glace qui aura lieu en février 2017, à l’occasion des Fêtes du 375e anniversaire de Sorel-Tracy. Ce sera la troisième édition de cette course dans la région, mais il s’agira de la première fois qu’une équipe de la région y compétitionne.

« Le canot sur glace est différent du canot ordinaire. Il faut ramer, débarquer du canot, courir sur la glace, ramer, etc. On s’entraîne très fort, sur la rivière Richelieu, pour être prêts pour cette compétition », conclut Mario Blackburn.

image