3 août 2018
Il joue de la batterie au sommet d’une montagne pour une bonne cause
Par: Sarah-Eve Charland

Christian Lafrenière a produit un vidéo pendant lequel il joue de la batterie au sommet du Mont-Ham. (Photo : Gracieuseté/Étienne Ste-Marie)

Christian Lafrenière a produit un vidéo pendant lequel il joue de la batterie au sommet du Mont-Ham. (Photo : Gracieuseté/Étienne Ste-Marie)

Le projet qui devait amener le Contrecœurois Christian Lafrenière à jouer de la batterie en plein air l’a plutôt hissé au sommet du Mont-Ham en Estrie afin de récolter des sous pour la lutte contre le cancer.

Lorsqu’il a visionné, en janvier 2016, le documentaire A Drummer’s Dream où plusieurs musiciens sont amenés à jouer en plein air, il a voulu faire la même expérience. Son ami Luc Gélinas, chargé de cours en cinéma à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et professeur au Cégep de Sorel-Tracy, l’a incité à voir plus grand en incluant des prises de vue en drone.

« Je me suis dit que je pouvais en profiter pour amasser des sous pour une bonne cause. Je connaissais le Relais pour la vie. J’ai donc créé un partenariat avec la Société canadienne du cancer », mentionne M. Lafrenière.

Il a parti son projet qui s’intitule Drums pour la vie. Il est d’ailleurs un bon ami de Lisette Massy, mère du défunt comédien Hugo St-Cyr, qui a été la coprésidente d’honneur de l’édition 2018 du Relais pour la vie de Sorel-Tracy.

Le 16 septembre 2017, avec l’aide d’une quinzaine de bénévoles, M. Lafrenière a escaladé le Mont-Ham avec tout son équipement de batterie et de tournage pendant plus de deux heures et demie afin de filmer un vidéoclip au sommet. Ils ont monté au total près de 200 livres d’équipements. Ils ont tourné pendant cinq heures avant de redescendre.

« C’était intense. En pensant aux gens qui ont le cancer, on s’est dit que c’était juste une journée d’effort. On était plutôt fiers de nous à la fin de journée », se rappelle M. Lafrenière.

La création d’une pièce musicale pour l’occasion

Alors qu’il est habitué de jouer à l’oreille, il a choisi de pousser plus loin sa réflexion afin de composer une pièce musicale unique pour son projet.

« J’ai créé la pièce en quatre temps comme cela se fait beaucoup en musique classique. J’aime beaucoup écouter ce type de musique. J’ai voulu raconter une histoire. La pièce parle donc de la naissance, des rudiments de la vie, du combat et ça se termine avec un hymne à la vie », explique-t-il.

Le vidéo a été lancé en ligne lors du Relais pour la vie de Sorel-Tracy le 2 juin. Il compte s’en servir pour promouvoir la cause. Il récoltera des sous pendant toute l’année afin de remettre le montant à l’édition 2019 du Relais pour la vie.

Il a également offert des prestations dans différents événements notamment le 7 et le 14 juillet au GibFest. Il sera en action le 11 août aux Diableries de Contrecœur.

image