18 janvier 2016
Il entre dans la peau d’un député pendant une semaine
Par: Louise Grégoire-Racicot
Philippe Robert et Jeanne Coutu-Drainville sont en compagnie de leur professeur de sciences politiques, Gilles Casgrain (à gauche) et du député Sylvain Rochon (à droite). | TC Média - Gracieuseté

Philippe Robert et Jeanne Coutu-Drainville sont en compagnie de leur professeur de sciences politiques, Gilles Casgrain (à gauche) et du député Sylvain Rochon (à droite). | TC Média - Gracieuseté

Trois étudiants du Cégep de Sorel-Tracy, Philippe Robert, Ludovic Roy et Jeanne Coutu-Drainville, inscrits au cours de sciences politiques, ont participé, du 11 au 15 janvier, dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, au Forum étudiant. L’un d’eux, Philippe Robert, en parle.

Ce Forum est de fait une simulation parlementaire où, avec des étudiants provenant de 23 autres cégeps, ils sont entrés dans la peau de députés, débattant des projets de lois, histoire d’apprivoiser le régime politique du Québec.

Pour un, Philippe Robert, qui en est à sa troisième participation, dit fort apprécier cette expérience. « J’ai toujours été intéressé par la politique et profite pleinement de ma présence à Québec. La démarche est sérieuse. Les journées sont fort chargées, se terminant vers minuit », dit-il.

Le rôle que l’organisation lui a assigné ainsi qu’à ses collègues, est celui de député au sein d’une formation politique sociale-démocrate au pouvoir. Il est porte-parole aux finances.

Encadrés par leur professeur Gilles Casgrain, les étudiants ont dû se renseigner sur cette approche idéologique, comment elle colore chaque décision ministérielle. Ils ont dû aussi faire des recherches puis débattre de trois projets de loi retenus parmi les 24 déposés par les cégeps participants: l’éducation publique, l’approvisionnement des médicaments et la réforme électorale.

M. Robert a participé à l’un des débats : celui sur l’optimisation de l’éducation. Une expérience qui l’a ravi mais qui ne l’a pas stressé. « La première fois que je l’ai fait, cela m’a énervé, mais aujourd’hui je sais comment m’y préparer et je suis calme. »

Même si pour le moment , il ne milite pas au sein d’un parti politique, il a assisté aux débats tenus au Cégep de Sorel-Tracy lors des dernières campagnes électorales. Comme il est un travailleur d’élections, les jours de scrutin. « Mais j’aimerais bien un jour faire de la politique active » rajoute-t-il, sans plus.

Voilà une activité à laquelle le Cégep encourage ses étudiants à participer, explique Jacques Gauthier, conseiller à la vie étudiante. « Parce qu’elle permet de comprendre les bases du fonctionnement des institutions parlementaires, le fonctionnement d’un État démocratique, d’acquérir des habiletés en communication, de développer certaines aptitudes intellectuelles et civiques. »

Les élèves sont triés sur le volet, choisis pour l’intérêt qu’ils portent à la vie politique et aux sciences politiques.

Quant au député Sylvain Rochon, qui n’a pas eu la chance de vivre une telle initiation, il a rencontré les jeunes, jeudi midi. « Je crois qu’en vivant les différentes étapes du processus législatif, notamment en débattant dans la salle de l’Assemblée nationale et en commissions parlementaires puis en votant, ils amélioreront leurs connaissances du système parlementaire. Je tiens à les féliciter sincèrement d’avoir voulu vivre cette aventure. »

Au tour d’élèves du secondaire

Quatre étudiants de l’École secondaire Fernand-Lefebvre vivront une expérience semblable du 20 au 22 janvier, à Québec. Marie-Hélène Bibeau, Félix Boucher, Amélie Clavel et Mélodie Cyr seront accompagnés de l’enseignante responsable de ce projet, Hélène Cournoyer et de Philippe Clément, qui a participé au Parlement des jeunes l’an dernier. Il agira à titre de mentor auprès des élèves.

image