16 octobre 2020
Rapport du Comité de la sécurité publique
Hausse des interventions policières dans Pierre-De Saurel
Par: Katy Desrosiers

Le président du Comité de sécurité publique de la MRC de Pierre-De Saurel, Michel Péloquin, accompagné du directeur du poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Pierre-De Saurel, Marco Leclerc. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Le Comité de sécurité publique de la MRC de Pierre-De Saurel a dévoilé le 15 octobre son rapport annuel d’activité 2019-2020. Alors que la région n’a connu aucune infraction entraînant la mort et qu’une seule collision mortelle, le nombre d’interventions sur les réseaux de transport, lui, a grimpé en flèche.

Publicité
Activer le son

Les détails ont été dévoilés par le président du Comité de sécurité publique et maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin, ainsi que par le directeur du poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Pierre-De Saurel et de la MRC de La Vallée-du-Richelieu, Marco Leclerc.

Pour la période du 1er avril 2019 au 31 mars 2020, le Comité s’était fixé quatre priorités locales, soit d’intervenir de façon active et ciblée sur le réseau routier, effectuer de la patrouille préventive dans les lieux publics, effectuer des opérations de surveillance en regard aux véhicules récréotouristiques et lutter contre la drogue de rue.

Parmi les moyens pris pour atteindre ces objectifs on note l’Opération ÉPIC vitesse, des interventions stratégiques ciblées et l’augmentation de patrouilles à pieds, en motoneige et en bateau.

Le nombre de collisions sur le réseau routier est de 997 pour 2019-2020, ce qui correspond, selon M. Péloquin, à un chiffre plus bas que la moyenne des cinq dernières années.

Les interventions ont augmenté de 1851 par rapport à l’an dernier, pour se chiffrer à 9896 pour 2019-2020.

« Notre travail d’intervention se fait pour baisser le nombre de collisions et d’infractions sur le réseau routier. Plus on intervient, on sensibilise et on prend les gens en défaut, plus on s’assure que les règles de circulation soient respectées », souligne Marco Leclerc.

Les agressions sexuelles se chiffraient à 58 l’an dernier et 60 cette année, comparativement à 39 en 2017-2018. Les vagues de dénonciations pourraient expliquer cette hausse. Pour les voies de fait, la hausse est de 54 par rapport à l’an dernier.

« C’est peut-être plus facile de porter plainte maintenant pour les voies de fait. […] Le fait que les gens sont moins tolérants face à la violence conjugale peut être un enjeu également », précise M. Leclerc.

Hausse de la surveillance nautique

Avant 2018, il n’y avait pas, sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel, d’effectifs attitrés à la patrouille nautique. Le Comité de sécurité publique demandait depuis des années d’augmenter la présence des policiers sur l’eau en raison de problématiques liées à la vitesse et la consommation d’alcool.

Dorénavant, pour le poste de Pierre-De Saurel et de la Vallée-du-Richelieu, on compte deux embarcations nautiques et quatre policiers attitrés à la patrouille sur l’eau. Parfois, deux motomarines se joignent.

Sur les 119 sorties effectuées cet été par les patrouilleurs nautiques, 68 % étaient sur le territoire de Pierre-De Saurel. Le nombre de plaisanciers était particulièrement élevé. Ce sont 492 interceptions qui ont été réalisées.

Marco Leclerc souligne que les gens sont de plus en plus structurés au niveau de leurs sorties nautiques. Michel Péloquin, lui, constate que la problématique de vitesse dans le chenal du moine s’est amoindrie.

Pas de données pour la COVID

Pour l’instant, aucune donnée locale n’a été comptabilisée pour les interventions liées à la COVID-19. Marco Leclerc constate qu’en général, lors du déconfinement, la vitesse sur le réseau routier était une problématique. Aussi, sans avoir de chiffres précis, il souligne une légère hausse au niveau des crimes liés à la violence.

Le nombre d’appels de dénonciation liés à la COVID-19 a explosé. Avec les interventions réalisées, M. Leclerc confirme que les appels ont diminué puisque les gens respectent davantage les règles.

 

Crimes contre la personne

2018-2019

2019-2020

Infractions entraînant la mort

4

0

Agressions sexuelles

58

60

Voies de fait

271

325

image