29 octobre 2019
Guy Hemmings nommé entraîneur de l’équipe nationale féminine en Corée du Sud
Par: Jean-Philippe Morin

Guy Hemmings (à droite) accompagnera l'équipe nationale coréenne dans plusieurs tournois partout dans le monde cette année. Photo gracieuseté

Guy Hemmings peut maintenant ajouter une dernière corde à son arc déjà bien garni en curling. Après avoir été joueur, analyste puis représentant de Curling Québec et Curling Canada, voilà que le Sorelois a été nommé entraîneur de l’équipe nationale féminine de Corée du Sud.

L’homme de 57 ans s’est envolé la semaine dernière pour Uijeongbu, où se trouve le centre d’entraînement, pour prendre contact avec ses joueuses. Guy Hemmings a été approché il y a quelques semaines et après des négocations, il a accepté l’offre.

« L’équipe a remporté le titre en Corée, en juillet, et depuis, elle dispose de plus de ressources et d’argent pour des tournois et du voyagement. Ils m’ont donc approché et après plusieurs discussions, j’ai accepté. Je veux les aider dans leur développement », explique-t-il au bout du fil, alors qu’il se trouve en Corée.

Cette implication lui demande beaucoup de temps. La Commission scolaire de Sorel-Tracy, où il enseigne, a accepté de le libérer pour un an. Il a tout de même pu garder son emploi à RDS, où il continuera d’analyser des tournois.

La barrière de la langue

Guy Hemmings peut travailler avec une équipe jeune, mais déjà bien rodée. La troisième (Min-Ji Um, 26 ans) et la capitaine (Un-Chi Gim, 28 ans) ont d’ailleurs représenté la Corée aux derniers Jeux olympiques de Sotchi.

Toutefois, il est un peu plus difficile pour le Sorelois d’inculquer ses savoirs avec la barrière de la langue.

« Mon coréen est assez inexistant (rires) et leur anglais n’est pas très bon non plus. C’est un peu plus difficile de parler de préparation mentale ou de psychologie sportive. À l’occasion, on a la chance d’avoir un interprète et on en profite pour passer des messages! Par contre, au niveau de la stratégie, ça va assez bien. Les équipes asiatiques ont toujours été fortes techniquement. Leur exécution est à point, c’est donc au niveau de la stratégie et du niveau mental que je peux les aider avec mon expérience comme ancien joueur et analyste », souligne-t-il.

Un tournoi d’importance en Asie

La prochaine étape pour son équipe est la participation au Pacific-Asia curling championship qui se déroule du 2 au 9 novembre, en Chine. Ce tournoi est important pour amasser des points et ainsi se qualifier pour d’autres compétitions un peu partout dans le monde.

« Le but est de se qualifier pour le championnat du monde qui aura lieu en mars en Colombie-Britannique et pour les grands chelems au Canada. On veut aussi accumuler de l’expérience avec ce gros tournoi pour espérer remporter les prochains championnats coréens. Le but ultime, c’est certain, c’est d’accéder aux Jeux olympiques, mais les qualifications ne sont que dans deux ans », explique-t-il.

M. Hemmings sera de retour au Québec le 12 novembre, après quoi il entraînera son équipe à un tournoi en Alberta. Il sera de retour à RDS au début décembre pour analyser la Coupe Canada, puis il se rendra au Nouveau-Brunswick pour un autre tournoi. C’est donc un retour aux sources pour le Sorelois, qui était souvent dans les aéroports lors de sa carrière de joueur.

« J’ai une femme très coopérative! (rires) Elle est habituée à ça, même si je voyageais moins dans les dernières années. J’ai passé ma vie à voyager au Canada. Cette fois, c’est une expérience différente comme entraîneur, je suis ravi de pouvoir ajouter cette corde à mon arc », conclut-il.

image