7 novembre 2016
Guillaume Venne exploite le rêve et la maladie dans un nouveau film
Par: Julie Lambert
Le producteur et réalisateur Guillaume Venne (à gauche) et son assistante Marie-Pier Robidoux ont déjà réalisé des auditions pour certains rôles en octobre dernier. | Photo: Gracieuseté

Le producteur et réalisateur Guillaume Venne (à gauche) et son assistante Marie-Pier Robidoux ont déjà réalisé des auditions pour certains rôles en octobre dernier. | Photo: Gracieuseté

Le propriétaire du cinéma Saint-Laurent et cinéaste Guillaume Venne prépare un long-métrage intitulé Rêver ma vie dans lequel un homme victime d’une crise cardiaque tentera de reprendre pied.

L’entrepreneur de 39 ans a déjà connu un vif succès avec son premier court-métrage d’horreur Effroi. Il mijotait l’histoire dans son esprit depuis déjà plusieurs années.

« J’ai beaucoup aimé ma première expérience. Je l’ai mis souvent de côté parce que je n’ai plus 20 ans, j’ai des enfants, une famille et d’autres priorités. Il faut toutefois un moment donné arrêter de procrastiner et y mettre du temps », souligne-t-il.

Sujet inspirant

Le long-métrage raconte l’histoire de Philippe, un homme trentenaire, père de famille, victime d’un accident cardio-vasculaire (AVC). Le réalisateur de Rêver ma vie a fait des recherches afin que son histoire soit le plus réaliste possible.

Son personnage principal vivra toutes les étapes du deuil au cours du film, soit le déni, la colère, le marchandage, la tristesse et finalement l’acceptation.

« Je voulais montrer que parfois, la vie nous amène de mauvaises surprises. Mon personnage vivra des problèmes, mais essayera de les surmonter. »

Au cours de l’histoire, Philippe sera supporté dans cette épreuve par plusieurs proches comme sa femme et son meilleur ami Samuel.

Projet social

Producteur du long-métrage, le cinéphile comptera sur l’appui de mordues comme lui, soit Marie-Pier Robidoux et Céline Crête.

« Leur aide est vraiment utile pour me faire progresser et me permet de mettre mon énergie aux bons endroits », assure M. Venne.

Les auditions pour les rôles auront lieu à compter du printemps 2017 et le tournage se déroulera à l’automne, espère-t-il. Le film sera diffusé dans ses salles de cinéma à Sorel-Tracy, Joliette et Drummondville.

« Faire un film, c’est une belle expérience sociale. Les gens n’ont pas souvent l’occasion de participer à ce genre de projet. Les comédiens et figurants vont avoir du plaisir à voir le résultat sur l’écran. Cela rend cet univers plus accessible à tout le monde », termine le propriétaire.

Les gens peuvent suivre l’évolution du film et les différentes étapes de sa production sur la page Facebook Rêver ma vie.

image