30 octobre 2018
Négociation de la nouvelle convention collective
Grève chez Postes Canada à Sorel-Tracy le 31 octobre
Par: Julie Lambert

Les services de Postes Canada à Sorel-Tracy ont été interrompus pendant une journée en raison des grèves tournages de son syndicat. (Photo : Archives)

Sorel-Tracy sera touchée aujourd’hui pendant 24h par les grèves tournantes, entamées le 21 octobre, par les employés de Postes Canada à travers le pays. Le syndicat des travailleurs et travailleuses des postes souhaite donner un coup de fouet aux négociations pour le renouvellement de leur convention collective, échue depuis décembre 2017, qui sont dans une impasse depuis plusieurs mois.

Publicité
Activer le son

Une cinquantaine d’employés de Sorel-Tracy, comptant des facteurs ruraux, urbains et des commis de poste, débrayeront pendant 24 heures comme ce fut le cas dans les autres villes touchées.

S’il a été épargné au début du débrayage, le Québec a été touché plus intensément dès le 30 octobre avec des grèves sur l’île de Montréal, sur la Rive-Nord et la Rive-Sud. Le président du syndicat des travailleurs et travailleuses des postes de Sorel-Tracy, André Richer, déplore que les négociations soient en cours depuis plus d’un an.

Plusieurs choses restent à être réglées dont l’équité salariale entre les facteurs urbains et ruraux. Les discussions achoppent également en ce qui a trait à l’augmentation de la charge de travail des employés de la poste qui découle de la hausse des volumes de colis.

« Nous voulons aussi avoir plus d’armoires à relais, car quand Postes Canada a refait les routes des facteurs pour sauver des couts sur l’entretien, cela nous a occasionné des problèmes. En raison de la nouvelle réalité, nous arrivons de plus en plus avec difficulté à faire nos routes dans notre huit heures de travail. On défonce souvent. On ne peut pas faire toujours de l’overtime et en rentrant, on le sait que nous aurons à en faire », mentionne André Richer.

Des services au ralenti

La porte-parole de la société d’État, Aurélie Walsh, assure que tous les efforts sont mis en place pour en arriver à une entente avec ses employés. Un négociateur a été nommé afin d’aider à la conclusion d’une entente.

« Nous sommes toujours en négociations. Nous avons fait une offre, mais la question salariale achoppe. Nous n’avons fait aucun recul. Nous avons même proposé une hausse du salaire, offert la sécurité d’emploi et amélioré nos avantages sociaux. Nous avons aussi offert une solution à court terme pour diminuer les problèmes reliés à la hausse des volumes de colis. C’est un enjeu puisque depuis quelques années, nous avons beaucoup plus de colis que de lettres. Cela occasionne une surcharge de travail. Nous voulons tenter de trouver des solutions à court et long terme avec le syndicat », explique-t-elle.

Les grèves tournantes du syndicat ont des répercussions importantes sur les opérations de Postes Canada, mais Mme Walsh assure que l’organisation travaille à réduire au minimum l’incidence de la grève. « Malgré nos efforts, les clients pourraient constater des retards dans la livraison des colis et du courrier », conclut la porte-parole.

image