26 mars 2019
Incendie de commerces près du carré Royal
Grande perte pour le centre-ville selon le conseiller Jocelyn Mondou
Par: Katy Desrosiers
Jocelyn Mondou est conseiller du district du Vieux-Sorel depuis plusieurs années.
Phototèque | Les 2 Rives ©

Jocelyn Mondou est conseiller du district du Vieux-Sorel depuis plusieurs années. Phototèque | Les 2 Rives ©

Le conseiller du district du Vieux-Sorel, Jocelyn Mondou, affirme que le centre-ville de Sorel-Tracy a subi un dur coup avec la perte du Café St-Thomas, du dépanneur Centre-Ville et du Centre de coiffure masculine. Il ignore ce qui adviendra de cette intersection phare, mais espère que le terrain ne demeurera pas vacant.

« Ça arrive juste avant la période de l’été, à quatre mois du Festival de la Gibelotte. Ce ne sera pas aussi attirant que les autres années. Le centre-ville a mangé un méchant coup », affirme le conseiller.

M. Mondou explique que le Café St-Thomas était un endroit très achalandé. Il ajoute que ce qui arrive n’est pas bon pour l’économie et l’achalandage au centre-ville. Il ne sait pas non plus si le propriétaire choisira de reconstruire ou de vendre le terrain. S’il décide de reconstruire, les nouvelles normes du bâtiment devront être respectées.

« Selon moi, il devra s’éloigner du trottoir, mais il pourrait récupérer l’espace du salon de coiffure et du dépanneur. Ça pourrait être juste un restaurant. Je ne crois pas qu’il y aurait d’autres logements en haut, ce n’est pas dans sa vision », précise Jocelyn Mondou, qui a pu discuter avec le propriétaire.

Le conseiller se désole également qu’il n’y ait plus de dépanneur au centre-ville. « Le dépanneur sur la rue Roi en face du carré Royal est fermé et le deuxième a passé au feu. […] Je crois qu’une autre personne pourrait se lancer pour ouvrir un autre dépanneur. Il reste des locaux à louer », mentionne-t-il.

M. Mondou croit que le salon de coiffure sera relocalisé. « Et s’il opère ailleurs? Ça fait encore moins d’achalandage au centre-ville », précise-t-il.

Une aide apportée aux locataires

Le conseiller a aidé deux locataires qui ne savaient pas où dormir en trouvant des gens prêts à les héberger au centre-ville. Pour déjeuner, il les a guidés vers la Porte du passant. M. Mondou explique que l’organisme avait aussi aidé des sinistrés avec des repas et des vêtements lors de l’incendie de la rue Augusta. Il a espoir que les gens pourront être relocalisés puisque ceux ayant perdu leur logis sur la rue Augusta ont tous trouvé un nouvel appartement.

Jocelyn Mondou lève son chapeau aux nombreux pompiers qui ont travaillé à éteindre cet incendie.

 

À lire aussi :

Un bâtiment plus que centenaire part en fumée

Le gérant du Café St-Thomas se dit positif pour la suite des choses

Dur lendemain pour les commerçants

Les pompiers à pied d’oeuvre pendant plus de 12 heures

image