22 septembre 2021
Actes de vandalisme répétés à Sorel-Tracy
Graffitis au parc des Roitelets et saccages au cimetière anglican
Par: Alexandre Brouillard

Plusieurs graffitis ont été faits au parc des Roitelets durant la nuit du 11 au 12 septembre. Photo tirée de Facebook / Olivier Picard

Des vandales utilisent des pierres tombales comme table et bancs au cimetière anglican de l’Église Christ-Church, à Sorel-Tracy. Photo Alexandre Brouillard | Les 2 Rives ©

Plusieurs pierres tombales sont vandalisées au cimetière anglican de l’Église Christ-Church, à Sorel-Tracy. Photo Alexandre Brouillard | Les 2 Rives ©

Alors qu’au début de l’été le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, s’était indigné contre les actes de vandalisme survenus au parc Dorimène-Desjardins, il semble que le problème ne soit pas réglé. Un ou des vandales ont encore une fois réalisé des graffitis, cette fois-ci sur les nouveaux modules du parc des Roitelets durant la nuit du 11 au 12 septembre, tandis que d’autres font des saccages au cimetière anglican.

Publicité
Activer le son

En juin dernier, Serge Péloquin avait confié au journal Les 2 Rives qu’une plainte à la Sûreté du Québec (SQ) avait été déposée pour documenter les actes de vandalisme survenus au parc Dorimène-Desjardins. Rappelons que les fenêtres du chalet, portes, jeux d’eau, tables à pique-nique, boîtes électriques, boîtes de légumes, mobiliers et affiches avaient été les cibles de graffitis par des malfaiteurs.

Malgré les actions adoptées par la Ville de Sorel-Tracy pour mettre fin aux actes de vandalisme, de nouveaux graffitis sont apparus au parc des Roitelets, durant la nuit du 11 au 12 septembre. Le ou les vandales ont tagué des affiches et les nouveaux modules du terrain multisport.

« Encore une fois, nous avons effectué un signalement à la SQ. Nous ne savons pas d’où proviennent ces méfaits. En plus des graffitis, il y a aussi divers petits méfaits commis dans les parcs. Ici, je pense à des poubelles vandalisées, des bris de clôtures ou d’accessoires de jeux », explique le maire, vraisemblablement exaspéré par ces actes de vandalisme répétés.

En début de semaine, plusieurs citoyens ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux, du fait que les modules du parc des Roitelets sont neufs. En effet, le parc a connu une cure de jouvence, cette année, grâce à un montant de 18 677,78 $ issu du Programme triennal d’immobilisation (PTI) pour les années 2020, 2021 et 2022.

Malgré tout, les équipes de la Ville de Sorel-Tracy ont rapidement nettoyé ces graffitis en début de semaine. Comme l’avait mentionné la Ville en juin dernier, ces actes de vandalisme occasionnent des coûts pour l’administration municipale qui sont difficiles à déterminer puisque c’est du temps pour les employés municipaux.

« Il n’y a pas seulement le parc des Roitelets qui a été victime des graffitis, précise M. Péloquin. D’autres parcs isolés, comme les parcs Lemieux, Bibeau et des Trembles ont également été touchés. On a donc installé quelques caméras et continué notre sensibilisation. »

Alors que plusieurs citoyens demandent des installations de caméras dans tous les parcs de la Ville, le conseiller municipal du quartier Bourgchemin, Olivier Picard, a expliqué sur sa page Facebook que « le problème avec certains parcs est qu’ils n’ont pas d’électricité en continu, comme au parc des Roitelets. Et pour les caméras, ça prend du wifi de bonne qualité. Donc, dans plusieurs de nos parcs, installer des caméras peut être très complexe et coûteux ».

Tout comme au début de l’été, M. Péloquin croit que la pandémie n’est pas étrangère à cette vague de vandalisme. « L’usage des parcs a augmenté, alors les risques de bris et de malpropreté ont donc aussi augmenté. L’installation de caméras, la vigilance des citoyens et la sensibilisation ont quand même donné des résultats », soutient-il.

Vandalisme au cimetière anglican de l’Église Christ-Church

Le cimetière anglican, sur la rue du Collège, à Sorel-Tracy, a aussi connu son lot d’actes de vandalisme au cours des dernières années. Encore récemment, des gens s’y rendent pour flâner et vandaliser des pierres tombales. À l’arrière du cimetière, des vandales ont disposé des pierres tombales pour les utiliser comme banc et tables.

« Nous avons souvent des problèmes avec des gens qui trainent là-bas. Mais nous allons clôturer le cimetière et nous avons commencé le ménage récemment », raconte le révérend de l’église Christ-Church, Denis Gévry.

De son côté, Serge Péloquin est heureux de voir le cimetière être pris en main. « Quand les lieux sont beaux, les gens ont moins envie de faire des saccages. Les gens qui s’en occupent doivent trouver des façons de bien sécuriser le cimetière. De notre côté, nous allons continuer de sensibiliser les gens face à nos lieux patrimoniaux et à nos parcs », explique-t-il.

« On ne peut pas empêcher les gens d’aller là, mais nous allons apporter des modifications pour dissuader les vandales à s’y rendre », conclut le révérend Denis Gévry.

Serge Péloquin invite les citoyens à demeurer vigilants et à contacter la SQ s’ils sont témoins d’actes de vandalisme.

image