11 août 2021
Après dix ans comme préfet de la MRC de Pierre-De Saurel
Gilles Salvas ne sollicitera pas un nouveau mandat
Par: Alexandre Brouillard

Advenant sa réélection à titre de maire de la municipalité de Saint-Robert, Gilles Salvas ne se portera pas candidat à la préfecture de la MRC de Pierre-De Saurel. Photo Simon Ménard

Advenant sa réélection à titre de maire de la municipalité de Saint-Robert lors des prochaines élections municipales, le 7 novembre, Gilles Salvas ne briguera pas un nouveau mandat à la préfecture de la MRC de Pierre-De Saurel.

Publicité
Activer le son

Maintenant âgé de 68 ans, M. Salvas veut ralentir son mode de vie et passer à la préretraite. « Lorsque j’ai eu 65 ans, j’ai laissé l’emploi que j’occupais dans l’entreprise de mon fils. Maintenant, trois ans plus tard, j’ai encore la piqure de la politique, mais c’est de plus en plus difficile d’assumer le rôle de préfet de la MRC et celui de maire de Saint-Robert en même temps », explique-t-il.

Maire de Saint-Robert depuis 32 ans et préfet depuis 10 ans, M. Salvas souhaite que son successeur à la préfecture de la MRC de Pierre-De Saurel ait une vision régionaliste pour favoriser la collaboration entre les douze municipalités.

« Je veux que le prochain préfet soit un maire régional afin qu’il puisse bien collaborer dans les différents dossiers qui feront avancer notre région, comme celui de l’attraction de la main-d’œuvre, le développement économique ainsi que touristique, la politique familiale et beaucoup d’autres enjeux », précise-t-il.

Fier de plusieurs réalisations

Après 10 ans à la préfecture, M. Salvas est fier d’avoir participé à l’élaboration de plusieurs dossiers phares dans la MRC de Pierre-De Saurel.

« La plus belle réalisation, c’est le Parc éolien Pierre-De Saurel à Yamaska. C’est un bel exemple de projet qui est très positif pour la région. Nous avons beaucoup travaillé en amont pour partager l’importance et la portée du projet. Maintenant, le parc rapporte au-dessus de 1 M$ par année », mentionne le préfet.

« Je suis également fier du projet du transport collectif régional qui a nécessité la collaboration des douze maires de la MRC, ajoute-t-il. Sans oublier l’élaboration de la politique familiale, culturelle et de développement social. »

Néanmoins, M. Salvas admet avoir vécu quelques embûches durant son passage à la préfecture, comme le retrait de la Ville de Sorel-Tracy du financement culturel à la MRC et du Plan de développement de la zone agricole (PDZA). « Il faut que Sorel-Tracy revienne et que les douze maires soient unanimes dans ces deux dossiers », croit-il.

Dernier mandat à Saint-Robert?

Alors que les élections municipales arrivent à grands pas, soit le 7 novembre prochain, M. Salvas croit qu’il entamera son dernier mandat à la mairie de Saint-Robert.

« J’ai de bons conseillers qui travaillent en équipe et je compte sur de bons employés municipaux, donc ça me fait plaisir de continuer pour un autre quatre ans, si je suis réélu. Nous verrons en 2025, mais je crois que quelqu’un d’autre sera en mesure d’assurer la relève », conclut Gilles Salvas.

image