6 décembre 2019
General Electric investit 2 M$ à Sorel-Tracy
Par: Jean-Philippe Morin

L'usine de GE à Sorel-Tracy compte 90 employés. Photo Pascal Gagnon

Cette turbine-pompe, une réalisation des employés de GE à Sorel-Tracy, est unique en Amérique du Nord et elle sera envoyée à Denver sous peu. Photo Pascal Gagnon

General Electric (GE) a confirmé il y a quelques semaines un investissement d’importance de 2 M$ dans son usine du parc industriel Joseph-Simard de Sorel-Tracy.

Publicité
Activer le son

L’investissement servira à moderniser une des quatre grosses machines de l’usine afin de la connecter à Internet. « On fait de gros investissements dans l’usine pour conserver notre efficacité et devancer la compétition. […] En rénovant cette machine et son système de contrôle, on va pouvoir faire des suivis à distance de toutes les opérations », explique Martin Courtemanche, directeur de l’ingénierie et de la chaîne d’approvisionnement de l’usine de Sorel-Tracy GE Énergies renouvelables – Hydro Amérique du Nord.

Ainsi, cet investissement augmentera la précision, la rapidité et l’efficacité des opérations afin d’obtenir une meilleure productivité de la machine. Puisque le système de contrôle date des années 80.

De grandes réalisations

« On produit des turbines hydroélectriques pour tout le marché de l’Amérique du Nord, notamment aux États-Unis et pour Hydro-Québec, qui est notre client principal. Ce qu’on fait dans notre usine, c’est unique au Canada et en Amérique du Nord. C’est une usine stratégique non seulement pour notre compagnie, mais pour Hydro-Québec aussi. Présentement, on fabrique des outils pour le projet de la Romaine 4. Quant au projet LG2, on est en train de fabriquer la sixième roue sur huit. On fournit aussi des clients aux États-Unis, notamment l’armée américaine qui est propriétaire des barrages », souligne Martin Courtemanche.

L’usine soreloise de GE, qui est en place depuis 1962, emploie 90 personnes et cherche constamment des soudeurs ou des machinistes pour compléter son équipe. Selon M. Courtemanche, l’usine n’a jamais été aussi pleine et les contrats ne cessent de rentrer.

« Plus il y a de l’éolien, plus il y a de l’énergie solaire qui s’installe, mieux c’est pour l’hydroélectricité. Le Québec est la batterie de l’Amérique du Nord », image-t-il.

Parmi les réalisations, M. Courtemanche donne en exemple une turbine-pompe. Complétée depuis peu, elle sera envoyée à Denver, au Colorado. La particularité est que, contrairement aux turbines habituelles d’Hydro-Québec, celle-ci est réversible. C’est-à-dire qu’elle agit autant en pompe qu’en turbine pour des soucis d’économie d’énergie.

« Chaque fois qu’on termine un projet comme celui-là, on le fait prendre en photo pour le montrer. On est fiers de nos réalisations et on veut que les gens de Sorel-Tracy sachent ce que nous faisons ici. Nous voulons nous rapprocher de la communauté », conclut-il.

image