15 décembre 2020
Les échos du conseil municipal du 7 décembre à Sorel-Tracy
Gel des salaires des élus sorelois en 2021
Par: Alexandre Brouillard

Le 7 décembre dernier, lors du conseil de ville, le conseil municipal a décidé de geler les salaires du maire et des conseillers municipaux. Photo Ville de Sorel-Tracy

En cette période d’incertitude économique découlant de la pandémie de COVID-19, le conseil municipal de Sorel-Tracy a pris la décision de geler le salaire du maire, Serge Péloquin, ainsi que ceux des conseillers de districts pour 2021.

Publicité
Activer le son

De pair avec la décision de geler le compte de taxes pour la majorité des contribuables pour l’année à venir, les conseillers présents au conseil municipal du 7 décembre dernier ont adopté à l’unanimité une résolution en ce sens.

Les salaires du maire de Sorel-Tracy et des conseillers avaient augmenté entre 2019 et 2020 selon l’indice des prix à la consommation (IPC). La rémunération annuelle avant l’allocation de dépenses du maire était passée de 98 975 $ à 100 687,27 $, tandis que celle des conseillers était passée de 24 305 $ à 24 725,48 $.

Demande d’aide financière pour le parc de planche à roulettes

En 2019, conjointement à l’adoption du Programme triennal d’immobilisations (PTI) pour les années 2021, 2022 et 2023, la Ville de Sorel-Tracy annonçait la réalisation d’un nouveau parc de planche à roulettes sur le terrain de la Maison des jeunes La Place. De ce fait, le conseil municipal a demandé 183 133 $ d’aide financière au Fonds régions et ruralité (FRR) de la MRC de Pierre-De Saurel pour ce projet. « Nous demandons cette aide financière parce que plusieurs jeunes de la MRC viennent s’y amuser », indique Serge Péloquin.

Rappelons que la Ville de Sorel-Tracy avait indiqué que la superficie du futur parc de planche à roulettes serait pratiquement le double de celui actuel. Puis, en novembre dernier, elle avait annoncé que 609 000 $ seraient investis dans ce projet, qui permettra une meilleure surface de roulement pour les BMX, les trottinettes et les planches à roulettes.

Second et dernier paiement de la Ville pour le Centre des arts contemporains du Québec

Lors de la dernière séance du conseil municipal, les élus ont annoncé que la Ville avait versé le second paiement à l’entrepreneur qui gère la construction du Centre des arts contemporains du Québec. Cette somme correspond à la compensation financière versée par l’assureur à la suite de l’incendie. Au total, ce montant s’élève à 655 480 $. « Ce second versement au montant de 235 480 $ de la part de la Ville se fait à coût nul. Il n’y pas d’argent des contribuables, puisque le montant provient des assurances du bâtiment qui a été incendié », explique Serge Péloquin.

Rappelons qu’à la suite de l’incendie de 2016 qui avait ravagé l’ancien bâtiment de la Sincennes-McNaughton Line se trouvant sur le quai Richelieu, la Ville de Sorel-Tracy avait lancé le projet de la construction du Centre des arts contemporains du Québec. L’été dernier, le permis de construction avait été délivré à Construction Sorel. La mise en chantier et les travaux de préparation s’étaient donc mis en branle.

Achat du terrain de l’ancien Café St-Thomas

Le 2 décembre dernier, une entente de gré à gré est intervenue entre le directeur général de la Ville de Sorel-Tracy, Karl Sacha Langlois, et le propriétaire du terrain se situait l’ancien Café St-Thomas (lot 4 481 859 du cadastre du Québec). C’est donc dire que le terrain est maintenant propriété de la Ville de Sorel-Tracy. Cette décision a été entérinée au conseil de ville du 7 décembre dernier par une résolution officielle adoptée à l’unanimité.

À lire aussi: Gel du compte de taxes pour les résidents de Sorel-Tracy en 2021.

image