8 mai 2017
François Legault parle d’économie à Sorel-Tracy
Par: Sarah-Eve Charland
François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

François Legault a visité le Carrefour naissance-famille, le 8 mai. | TC Média - Pascal Gagnon

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, s’est arrêté à Sorel-Tracy le 8 mai dans le cadre d’une tournée provinciale pour parler d’économie.

Entre sa rencontre avec le maire de Sorel-Tracy et sa visite au Carrefour naissance-famille, il a donné une entrevue à notre journaliste.

Q1: Ce n’est pas la première fois que vous venez faire un tour à Sorel-Tracy. Qu’espérez-vous de cette visite?

R1: C’est une région qui est visée par notre parti politique. Jean-Bernard Émond a fait un très beau score lors des dernières élections partielles. On veut que la Montérégie devienne entièrement caquiste. On a bon espoir de former un gouvernement à la prochaine élection. On doit compter sur la Montérégie et la circonscription de Richelieu. Je vais revenir dans les prochains mois.

Q2: Croyez-vous que la grande région de Sorel-Tracy se dirige dans la bonne direction?

R2: Il y a beaucoup de beaux projets, comme le complexe portuaire qui pourrait permettre à des entreprises de se développer ici. Ce dont on se rend compte, c’est que les entreprises industrielles et manufacturières s’installent à proximité des ports, des chemins de fer et des grandes routes. On a une situation qui est presque idéale ici à Sorel-Tracy.

Q3: Concernant le pôle logistique à Contrecœur et la zone industrialo-portuaire à Sorel-Tracy, que feriez-vous pour accélérer la réalisation de ces projets?

R3: Le projet avance très lentement. Sur le terrain, il ne se passe rien. Il n’y a pas de fonds investis pour développer des entreprises qui vont créer des emplois de qualité. À Sorel-Tracy, on attend plusieurs autorisations, que ce soit au ministère des Affaires municipales, au ministère de l’Environnement ou auprès d’Investissement Québec. Le gouvernement doit accélérer la mise en place de ces structures d’accueil. Ça fait trois ans que Sorel-Tracy et Contrecœur attendent. Tout est bloqué à Québec.

Q4: Vous voulez augmenter le salaire moyen à Sorel-Tracy. De quelle façon comptez-vous y parvenir?

R4: Il est temps qu’on s’occupe de Sorel-Tracy. On parle d’un revenu, en moyenne, 26% plus bas que celui du Québec. La région doit donc être beaucoup plus aidée que la moyenne du Québec. On ne peut pas penser qu’une ville comme Sorel-Tracy puisse financer seule un développement économique comme le complexe portuaire. Il doit y avoir un fonds investi par Investissement Québec.

Q5: En santé, Sorel-Tracy a perdu plusieurs points décisionnels ou de services, dont le centre d’administration de l’hôpital et Optilab. Quelle est votre position?

R5: On est contre le projet Optilab. C’est vrai dans toutes les régions. Les emplois seront transférés alors qu’on a besoin plus que jamais d’avoir des emplois bien payés en région. C’est inacceptable. Ça vient nuire au développement d’une région qui a besoin d’un redressement économique. On était aussi contre la fusion des Centres intégrés de santé et de services sociaux. Ce sont des monstres. Les établissements de santé viennent de disparaître à l’intérieur de ces monstres.

Q6: Que pensez-vous de l’interdiction d’utiliser des menés pour la pêche blanche, un dossier auquel se sont opposés les pêcheurs de la région?

R6: On s’oppose au projet du gouvernement. Si l’Ontario permet l’utilisation des menés, qu’est-ce que ça change qu’on l’interdise ici alors que l’eau circule des Grands Lacs? Ça va nuire au développement touristique et aux loisirs. C’est vraiment de haute démocratie inacceptable.

image