9 juin 2015
Francis et Jocelyn Breault ne seront pas de retour avec les Éperviers
Par: Jean-Philippe Morin
Francis Breault, entraîneur-chef et Jocelyn Breault, entraîneur adjoint, ne seront pas de retour à la barre des Éperviers la saison prochaine. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Francis Breault, entraîneur-chef et Jocelyn Breault, entraîneur adjoint, ne seront pas de retour à la barre des Éperviers la saison prochaine. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Après trois saisons complètes à la barre des Éperviers de Sorel-Tracy, les frères Francis et Jocelyn Breault ne seront pas de retour en tant qu’entraîneurs pour la saison 2015-2016.

Détenteur d’un record de longévité dans l’organisation soreloise senior pour le nombre de saisons à titre d’entraîneur-chef, Francis Breault avoue que la décision a été difficile à prendre. Mais plusieurs facteurs la motivaient.

« Avec mon travail, ce n’était pas évident. Avec le voyagement, je manquais des heures même si je levais très tôt et que je me couchais très tard. Il y a aussi ma famille, mon fils va faire une percée dans le sport également. Tout ça mis ensemble, ça en fait pas mal », explique-t-il.

Malgré tout, Francis Breault n’abandonne pas le coaching pour autant. Le principal intéressé estime que si l’occasion se représente pour replonger, il y réfléchira.

« J’ai eu des opportunités, et j’en aurai peut-être, mais pour l’instant, je veux vraiment prendre une pause. Si l’occasion se représente aux Fêtes, peut-être que je replongerai, mais pour l’instant, c’est le moment de prendre un break », affirme l’entraîneur-chef de l’année en 2014-2015.

Le parcours des frères Breault est reluisant à Sorel-Tracy : une finale en 2012, une demi-finale en 2013 et une autre finale en 2014. Si le parcours accompli est satisfaisant, le bémol est grand.

« On aurait aimé avoir la Coupe à Sorel, mais que veux-tu… Parfois, les planètes ne sont pas alignées. Parfois, une victoire de championnat, c’est une question de pouces. J’ai eu extrêmement de plaisir à Sorel en trois ans. La droiture de l’organisation jumelée à une chimie entre moi, mon frère et Stéphane Ménard, c’était extraordinaire. Le désir de gagner, de voir les joueurs avoir du plaisir et d’être en mission pour le même but, c’était ma paie à moi », lance-t-il, en ajoutant du même souffle qu’il s’ennuiera de l’aspect « compétition » du hockey.

Satisfactions et déceptions

Francis Breault a connu des hauts et de bas en trois ans comme entraîneur-chef des Éperviers. Mais pour lui, les satisfactions auront été plus grandes que les déceptions.

« Ma principale satisfaction et d’avoir façonné les choses à ma première saison ici. On a atteint la finale de la coupe dès mon arrivée, c’est une grande fierté. Ma plus grande déception aura été la défaite en quatre matchs contre Thetford Mines en finale cette saison. On méritait un meilleur sort. Somme toute, je ne retiens que de bons souvenirs de mon passage à Sorel », conclut-il.

Le repêchage de la Ligue nord-américaine de hockey aura lieu le samedi 13 juin, au club de curling Aurèle-Racine de Sorel-Tracy.

image