6 août 2018
Francis Beauvillier déménage ses pénates à Belfast
Par: Xavier Demers
Francis Beauvillier évoluait pour le Moose du Manitoba l’an dernier. (Photo : gracieuseté/Jonathan Kozub)

Francis Beauvillier évoluait pour le Moose du Manitoba l’an dernier. (Photo : gracieuseté/Jonathan Kozub)

L’attaquant sorelois Francis Beauvillier s’est entendu sur les termes d’un contrat de deux ans avec les Giants de Belfast dans la Elite Ice Hockey League (EIHL), la première ligue de hockey au Royaume-Uni.

Publicité
Activer le son

Beauvillier vient de compléter sa première saison complète dans les rangs professionnels, avec le Moose du Manitoba dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

« Étant donné que je n’avais pas de contrat dans la ligue américaine, mon agent voulait savoir si mes plans étaient d’aller en Europe ou de rester en Amérique du Nord. Je lui ai dit que j’étais prêt à traverser, raconte l’attaquant de 24 ans. On a trouvé Belfast où je pouvais continuer mes études, c’est-à-dire une maîtrise de deux ans. L’école, c’est quelque chose qui m’a toujours intéressé. »

Beauvillier a disputé 60 parties dans la LAH avec le Moose et le Rampage de San Antonio. Celui qui a été un choix de 6e ronde des Panthers de la Floride en 2012 garde toujours la porte ouverte à un retour sur le circuit professionnel nord-américain.

« On dirait que je me rapprochais de plus en plus proche de la Ligue nationale puis là on dirait que je fais un pas vers l’arrière, mais parfois il faut faire un pas en arrière pour en faire deux par en avant. Il y a toujours un moyen d’y arriver et si ce n’est pas dans la Ligue nationale, ce serait de me rendre dans les plus grosses ligues en Europe. »

Rôle avec les Giants

Le rôle de Beauvillier risque fort bien d’être plus grand avec les Giants qu’il ne l’était avec le club-école des Jets de Winnipeg. L’entraîneur-chef des Giants, Adam Keefe, a d’ailleurs confié à GiantsTV qu’il était confiant que sa nouvelle acquisition puisse s’adapter au rythme de l’EIHL.

« C’est un gars dont tout le monde parle en bien, a-t-il déclaré. Il est très rapide, physique et il peut mettre la rondelle dans le filet. Quand tu as une combinaison comme celle-là, c’est habituellement un indicatif de succès. Je crois que Francis va arriver ici et être un joueur d’impact pour nous. »

« Juste d’entendre ça, ça a été un velours pour moi, a ajouté Beauvillier. Je veux arriver prêt. C’est sûr qu’ici en Amérique du Nord, j’avais un rôle plus défensif, plus physique. Avec les grandes patinoires, je suis certain que je peux devenir un joueur plus offensif. »

Expérience chez les Giants

Les Giants de Belfast comptent sur quatre anciens joueurs de la Ligue nationale de hockey, qui totalisent 889 parties dans la grande ligue.

L’expérience vient surtout du défenseur Jim Vandermeer (461 matchs), qui est également entraîneur adjoint, et de l’ex-attaquant des Hurricanes de la Caroline, Patrick Dwyer (416 matchs). Deux anciens de l’organisation du Canadien de Montréal, Jonathan Ferland et Kyle Baun, complètent le quatuor de joueurs qui ont vécu l’expérience du circuit Bettman.

« C’est toujours plaisant de parler avec des gars comme eux et connaître leur expérience, a affirmé Beauvillier. Ils sont rendus plus loin dans leur carrière. C’est sûr qu’apprendre d’eux sera toujours bon à mettre dans mon bagage. »

S’il obtient son visa, Francis Beauvillier pourrait atterrir en Irlande du Nord jeudi. Les Giants disputeront leurs premiers matchs présaison à la fin du mois d’août.

image