4 mai 2015
Francis Barriault a le vélo dans le sang
Par: Jean-Philippe Morin

Le Contrecœurois Francis Barriault pratique le vélo de compétition depuis à peine trois ans et demi. Pourtant, le jeune homme de 17 ans franchit les étapes à un rythme effréné.

Il y a une quinzaine, le cycliste de l’équipe André Cycle/Kaycan/RDS a terminé troisième à la compétition Tour of the Battenkill, dans le cadre de l’America’s Queen of the Classics, à Greenwich dans l’état de New York. Il a réalisé cet exploit parmi les juniors (18 ans et moins) dans l’une des courses les plus difficiles et reconnues en Amérique du Nord.

« Il y a des côtes, c’est à pic très souvent, des dénivellations de 17% parfois. Il y a sept sections de chemins en terre et roche. C’est très dur et c’est long (110 km) pour des juniors. Une chance qu’il a fait beau, parce que sinon, les cyclistes roulent dans la boue », commente Francis Barriault, qui se dit satisfait de sa performance dans les circonstances.

« Je revenais d’une sévère bronchite qui m’a affectée pendant un mois. Je ne feelais pas du tout. Je suis passé très près d’abandonner. Si je m’étais écouté, j’aurais arrêté. Mais le vélo, c’est une question de mental. Je pensais à mon équipe qui avait travaillé très fort pour cette course et j’ai tout donné! »

En route pour le Tour de l’Abitibi

Francis Barriault aime la compétition. C’est ce qui le motive à toujours se dépasser. Il a participé à une centaine de courses depuis ses débuts. Seulement l’an dernier, il a compétitionné dans pas moins de 54 courses.

Depuis mars, il s’entraîne très fort pour connaître une bonne saison. Il a cumulé environ 2000 kilomètres de vélo à l’entraînement jusqu’à maintenant, s’entraînant même avec un groupe de cyclistes en Virginie et en Caroline du Nord.

Les championnats canadiens approchent à grands pas pour l’espoir de Contrecœur, début juillet. À ce moment, il pourra faire partie de l’équipe canadienne qui prendra part au Tour de l’Abitibi, fin juillet.

Le Tour de l’Abitibi regroupe les meilleurs cyclistes juniors au monde pendant sept jours de compétition. Environ 180 d’entre eux, provenant de 17 pays, sont sur la ligne de départ.

« Je suis déjà assuré de participer au Tour de l’Abitibi, mais j’espère y parvenir en tant que membre de l’équipe canadienne, explique Francis Barriault. Pour ce faire, je devrai connaître une bonne course aux championnats canadiens. J’ai déjà hâte à ces deux courses. »

D’ici là, l’athlète continue de s’entraîner intensément. Il dit d’ailleurs s’entraîner entre 90 minutes et trois heures par jour, presque tous les jours de la semaine.

image