15 avril 2016
« Forestare » explore l’univers de la musique baroque
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le Sorelois Alexandre Éthier multiplie les projets et continue de connaître du succès. | Photo: TC Média - gracieuseté

Le Sorelois Alexandre Éthier multiplie les projets et continue de connaître du succès. | Photo: TC Média - gracieuseté

L’ensemble de 12 guitares et deux violoncelles fondé par Alexandre Éthier, « Forestare », vient tout juste de produire son troisième album, consacré cette fois à la musique baroque – celle notamment de Bach, Lully et Vivaldi.

D’où son nom Forestare baroque. Une voie nouvelle que le groupe explore, lui qui a toujours interprété de la musique contemporaine.

Alexandre Éthier est d’autant plus satisfait de la qualité de cet album que le groupe était entouré d’as de la musique pour l’enregistrer.

Il a eu recours à André Perry pour le réaliser, ce pilier de l’industrie de la production de disque. « Il est l’associé fondateur de la société qui a développé le 2xHD, une technologie qui permet le téléchargement sur les sites audio Haut Définition dans le monde entier, et ce, avec une fidélité nettement supérieure au CD. La version numérique de notre album sera d’ailleurs disponible en septembre partout dans le monde », décrit-il.

Un an et demi de travail

Il a fallu 18 mois de travail pour produire l’album. Simplement parce que l’ensemble n’avait jamais joué de musique baroque auparavant.

Il a dû choisir dans un très large répertoire des pièces qui lui parlaient et étaient aussi connues du public dont le célèbre Concerto Brandebourgeois no. 3 de Bach, précise M. Éthier, histoire d’élargir aussi ses auditoires.

Mais comme aucune de ces pièces n’était écrite pour guitares, des musiciens du groupe les ont arrangées, profitant aussi des conseils de Georges Nicholson, cet érudit de la musique baroque. « Enfin, Paul Picard, le percussionniste de Céline Dion, a travaillé avec nous quittant Las Vegas pour quatre jours, nous rejoignant à l’église St-Augustin de Mirabel pour enregistrer. »

Une idée d’abord

Le groupe est actuellement en résidence à L’Arsenal de Montréal, une galerie d’art contemporain qui invite des artistes de diverses disciplines culturelles contemporaines à travailler dans ses espaces.

« Curieusement, c’est en côtoyant des œuvres d’art contemporain et en jouant devant des invités lors de vernissages que m’est venue l’idée d’aborder la musique baroque sur notre prochain album. Je vivais là des moments qui me faisaient penser aux événements se déroulant dans des cours d’Europe, à l’époque des rois. J’ai voulu aborder cette musique d’accompagnement qu’on y jouait. Mais de rependre ces pièces à la manière d’aujourd’hui », raconte-t-il.

M. Perry a entendu le groupe et a tout de suite voulu travailler avec lui, dit-il.

« Ainsi sa présence et celle de M. Nicholson nous ont amenés vers une fusion musicale de la musique classique et pop qui, je suis certain, rejoindra bien du monde. Il me semble que cela contribue à quelque chose d’accessible et de nouveau en ces temps moroses », note-t-il.

Les musiciens du groupe ont contribué et tenu une campagne de socio-financement qui a permis de trouver les 20 000$ nécessaires à sa production.

Déjà le groupe a été retenu par les diffuseurs culturels Rideau. Il donnera un spectacle à Sorel-Tracy à l’automne invité d’Azimut Diffusion. Alexandre Éthier sera aussi à la Maison de la musique ce samedi 16 avril, dès 20h, en compagnie de Janie Caron au piano. L’album de Forestare est en vente à la Maison de la musique.

image