18 août 2015
Fini le bilan des urgences en Montérégie
Par: Sarah-Eve Charland
Le bilan des urgences indiquait entre autres le taux d'occupation des salles d'urgence de la Montérégie. | TC Média - Archives

Le bilan des urgences indiquait entre autres le taux d'occupation des salles d'urgence de la Montérégie. | TC Média - Archives

Depuis la fusion des centres hospitaliers en Montérégie le 1er avril 2015, les usagers n’ont plus accès aux bilans quotidiens des urgences, dont celui de de Sorel-Tracy, qui étaient disponibles sur le site Internet de l’Agence de la santé.

Les bilans de l’urgence de chacun des hôpitaux en Montérégie étaient répertoriés sur le site Internet www.santemonteregie.qc.ca géré par l’Agence de la santé. Le service qui était offert en 2013-2014 et en 2014-2015 ne l’est plus.

Ces bilans fournissaient des indications sur l’achalandage des urgences, notamment le taux d’occupation, le nombre de visites et le nombre de patients en attente depuis plus de 24h et 48h.

« Nous ne produisons pas le rapport complet et qui était disponible sur le site de l’Agence puisque nous utilisons d’autres sources d’information à l’interne », affirme la directrice des ressources humaines, communications et affaires juridiques, Christelle Pelbois.

Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Pierre-De Saurel a été fusionné à celui de Richelieu-Yamaska (Saint-Hyacinthe) et celui de Pierre-Boucher (Longueuil) pour former un centre intégré de santé et de services sociaux Montérégie-Est. Les Agences de la santé ont été, quant à elles, abolies.

Est-ce que le public aura à nouveau accès à ces informations? « En période de transition, nous ne sommes pas réellement en mesure de dire si ces informations seront remises en ligne. Cette décision sera prise par la haute direction », ajoute la technicienne en communication à Sorel-Tracy, Rachel Morin-Guertin.

La porte-parole du CISSS Montérégie-Est pour Richelieu-Yamaska, Marie-Josée Gervais, n’a pas été également en mesure d’affirmer si les données seront à nouveau disponibles aux internautes, ni de quelle façon ils pourraient éventuellement y accéder dans la nouvelle structure.

D’autres CISSS, comme la Capitale-Nationale (Québec) et Lanaudière, ainsi que les CISSS de Montréal continuent de publier quotidiennement des données sur l’état des urgences.

Avec la collaboration de Karine Guillet.

image