7 septembre 2021
Éric Pettersen veut donner le choix aux électeurs en favorisant des débats ouverts
Par: Alexandre Brouillard

Le candidat du Parti populaire du Canada dans la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel, Éric Pettersen, veut favoriser une approche plus rationnelle face aux défis d’aujourd’hui. Photo gracieuseté

Préconisant les débats ouverts concernant toutes les questions importantes de la société, le candidat du Parti populaire du Canada dans la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel, Éric Pettersen, veut offrir une approche plus rationnelle face aux défis d’aujourd’hui.

Publicité
Activer le son

Alors qu’il a déposé son bulletin de candidature officielle à Élections Canada le 26 août dernier, M. Pettersen veut que les citoyens soient en mesure d’obtenir toutes les informations sur les enjeux de notre société pour qu’ils puissent faire des choix plus éclairés lors du scrutin.

« Nous sommes dans un climat dans lequel on empêche carrément les gens de s’exprimer. Alors, les gens ont souvent peur de s’exprimer, peur de perdre leur travail et même leurs amis. J’aimerais donc que les gens commencent par se questionner et à parler. Que le débat soit ouvert sur toutes les questions importantes dans notre société », mentionne le candidat du Parti populaire du Canada.

Il affirme être contre toutes formes de discrimination. « Je suis contre le passeport vaccinal et ça me fâche de voir les tout-petits le matin attendre l’autobus avec des masques et de savoir qu’ils doivent passer leur journée avec des masques à l’école. Je ne suis pas d’accord avec ça », affirme-t-il.

Durant sa campagne électorale, M. Pettersen désire aussi aborder d’autres sujets. « Je veux, entre autres, m’attarder à la liberté d’expression. Le Parti populaire s’oppose à tout ce qui peut brimer la liberté d’expression des gens parce que c’est important dans une démocratie », soutient-il.

D’ici le scrutin, M. Pettersen souhaite aller à la rencontre des citoyens de la circonscription pour échanger avec eux avec une approche rationnelle. « Il faut arrêter de prendre une approche émotive et stigmatisante face aux gens. Je veux donc donner mon écoute aux gens et ne mettre aucun citoyen de côté. Je ne veux pas seulement faire des discours, mais favoriser les échanges en personne ou en mode virtuel », conclut Éric Pettersen.

image