19 octobre 2019
Partie d'ouverture le 18 octobre au Colisée Cardin
Mêlée générale, remontée et victoire des Éperviers en lever de rideau
Par: Jean-Philippe Morin

Maxime Ouimet a compté le but de la victoire avec moins d'une minute à jouer au match. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Maxime Ouimet a compté le but de la victoire avec moins d'une minute à jouer au match. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Étienne Brodeur et Cédrick Desjardins étaient au cœur des hostilités avant la mêlée générale. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Une bagarre générale est survenue à mi-chemin en première période du match d'ouverture des Éperviers de Sorel-Tracy, contre les Marquis de Jonquière. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La traditionnelle levée de la bannière des champions a été effectuée avant le match. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

L'équipe championne de la Coupe Vertdure 2018-2019 des Éperviers a été présentée avant la rencontre. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les commanditaires des Éperviers ont été présentés à la foule avant la rencontre. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

L'entraîneur Christian Deschênes demandait des explications à la suite de la mêlée générale. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Olivier Caouette a marqué à deux reprises dans le camp sorelois. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Olivier Caouette a marqué à deux reprises dans le camp sorelois. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les Éperviers ont raté quelques chances au cours de la rencontre. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les Marquis ont marqué à quatre reprises. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les Marquis ont marqué à quatre reprises. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le commissaire de la LNAH, Renaud Lefort, était présent à Sorel-Tracy. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les quelque 1500 spectateurs qui se sont déplacés au Colisée Cardin, le 18 octobre, pour le match d’ouverture des Éperviers de Sorel-Tracy contre les Marquis de Jonquière n’ont certainement pas été déçus. Les favoris locaux, même s’ils tiraient de l’arrière 2-0 et 4-2 pendant la rencontre, l’ont emporté 5-4 grâce à une remontée spectaculaire et un but dans la dernière minute de jeu.

Publicité
Activer le son

Des buts en troisième période de David Massé, Julien Bahl, puis Maxime Ouimet avec une minute à faire ont cassé les reins des visiteurs, qui menaient pourtant par deux avec 10 minutes à faire à la rencontre.

« C’est une équipe de caractère. Ces gars-là ont appris à gagner de 1001 façons dans les dernières années. Ils l’ont encore fait ce soir », a résumé l’entraîneur-chef Christian Deschênes, après la rencontre, qui attribue cette victoire à la forme physique de ses joueurs.

« Le 20 minutes de cardio à la fin de la pratique de la semaine est toujours moins le fun, mais c’est dans ces matchs-là que ça paie. Ce sont des détails, mais c’est ce qui a fait la différence soir. Il restait 10 minutes au match, mais le second souffle a embarqué, même si on n’avait que quatre défenseurs », ajoute-t-il.

Bagarre générale

Les Marquis avaient pourtant bien entamé le match en marquant un but dès la première minute de jeu par l’entremise de Gabryel Paquin-Boudreau. Un autre filet des visiteurs a été marqué cinq minutes plus tard par Christian Ouellet, cette fois en avantage numérique.

Avec 11 minutes à faire au premier vingt, Étienne Brodeur, qui effectuait une montée au filet, est entré en contact avec le gardien des Marquis, Cédrick Desjardins. Après quelques échanges verbaux, des coups ont été donnés et plusieurs bagarres ont éclaté.

Le pugiliste des Éperviers, David Lacroix, qui n’était pas sur le jeu lorsque l’escarmouche a éclaté, est sauté sur la glace quand il a aperçu que Danick Paquette s’en prenait au capitaine Adam Bourque comme deuxième homme dans une bagarre, ce qui a provoqué la mêlée générale. Les deux bancs se sont vidés, plusieurs bagarres s’en sont suivies, puis Adam Bourque, Samuel Carrier et David Lacroix ont été expulsés du match du côté de Sorel-Tracy.

Après la rencontre, l’entraîneur-chef Christian Deschênes a défendu ses joueurs.

«On ne prône pas ça, on n’a pas commandé ça, mais avec le recul, en voyant notre capitaine à terre, qui recevait deux ou trois bons coups de Paquette [comme troisième homme dans la bagarre], Lacker (David Lacroix) a pris la bonne décision d’y aller. Il va y avoir des sanctions, on va vivre avec, mais un moment donné, à la première game de l’année, quand ton capitaine se fait frapper par un troisième gars dans l’action… J’espère juste que la ligue va tenir compte de ça pour prendre ses décisions », a-t-il déclaré.

Cet incident a semblé fouetter les Éperviers et surtout le nouveau venu Olivier Caouette, qui a marqué deux buts en l’espace de cinq minutes pour créer l’égalité. Ses compagnons de trio Samuel Laberge, aussi un nouveau, et Kevin Gadoury ont récolté des aides sur chacun de ses buts. Les deux équipes ont retraité au vestiaire à égalité 2-2.

La deuxième aux Marquis, la troisième aux Éperviers

La deuxième période a été l’histoire du capitaine des Marquis, Alexandre Quesnel, qui a marqué à deux reprises. À mi-chemin en deuxième période, il a fait mouche en complétant un beau jeu de Danick Paquette pour porter la marque à 3-2, puis il a fait réalisé une belle feinte devant le gardien dans la dernière minute de l’engagement pour doubler l’avance des siens. Entretemps, les Éperviers ont raté plusieurs chances en or, notamment en double supériorité numérique.

Plus la partie avançait, plus les Éperviers avaient de l’essence dans le réservoir, contrairement aux Marquis. Le but de David Massé, compté avec l’aide d’André Bouvet-Morissette et de Mathieu Dumas, a semblé donner de l’énergie aux hommes de Christian Deschênes. Le Sorelois Julien Bahl, quelques minutes plus tard, a tiré derrière la jambière du gardien Desjardins, qui a fait dévier la rondelle derrière lui, dans son filet. Puis Maxime Ouimet a clos le débat en complétant une belle passe de Bouvet-Morissette dans l’enclave.

Il s’agissait du seul match des Éperviers ce week-end. Ils en joueront trois la fin de semaine prochaine, dont deux sur des patinoires adverses, vendredi à Rivière-du-Loup et dimanche à Laval. Entre les deux, le samedi 26 octobre, ils recevront les 3L de Rivière-du-Loup au Colisée Cardin, à 19 h 30.

image