3 mai 2016
Éperviers contre 3L : un marathon qui n’en finit plus!
Par: Jean-Philippe Morin
Les Éperviers forcent la tenue d'une sixième partie à Rivière-du-Loup. | Photo: TC Média-  Pascal Cournoyer

Les Éperviers forcent la tenue d'une sixième partie à Rivière-du-Loup. | Photo: TC Média- Pascal Cournoyer

Les joueurs des Éperviers de Sorel-Tracy doivent commencer à avoir les jambes lourdes en finale de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH). Lors des matchs #3 et 4 du dernier week-end contre les 3L de Rivière-du-Loup, les hommes de Serge Forcier ont joué dans 10 différentes périodes de hockey. La série est maintenant égale 2-2.

Publicité
Activer le son

Dans la rencontre du vendredi 29 avril, à Rivière-du-Loup, les Éperviers ont tiré à 51 reprises sur le filet de Guillaume Decelles, contre seulement 27 tirs pour les 3L. Mais les Sorelois ont tout de même eu besoin de la prolongation pour l’emporter 5-4 grâce à un but de Dominic Léveillé.

« On méritait vraiment de gagner chez eux », souligne l’entraîneur des Éperviers, Serge Forcier.

Puis le samedi 30 avril, les deux équipes ont à nouveau croisé le fer, cette fois au Colisée Cardin. Et encore une fois, le temps supplémentaire a été nécessaire, mais cette fois, la rencontre s’en rendue jusqu’en troisième période de prolongation, à seulement deux minutes du record de la LNAH.

Le match s’est conclu tout juste avant 1h du matin à l’avantage des 3L par la marque de 3-2, malgré 60 tirs des locaux contre 55 de Rivière-du-Loup.

« C’était plus serré, on a eu de bonnes occasions de la mettre dedans, mais on ne l’a pas fait. Ça s’est retourné contre nous », analyse Forcier.

« S’il y a un trophée à donner en ce moment, il faut le donner à leur gardien [Guillaume] Decelles. Il tient le fort avec brio, mais il ne faut pas lâcher prise. Il faut mettre du trafic devant leur filet », poursuit-il.

Des bobos partout!

Ces deux rencontres intenses du dernier week-end ont laissé des traces. Le capitaine Sébastien Rioux et le prolifique attaquant David Rose se sont blessés lors du match #4 et ils sont évalués au jour le jour. Ces blessures s’ajoutent à celles du défenseur Evgeny Nurislamov et du gardien Karel St-Laurent, déjà sur la touche. C’est sans compter les nombreux joueurs des deux côtés qui jouent avec de petits bobos, en faisant fi de la douleur.

« Les gars n’étaient même pas capables de s’asseoir sur le banc en prolongation à Sorel », raconte Serge Forcier. « Ils avaient des crampes partout, alors c’était mieux pour eux qu’ils restent debout! »

Heureusement, les Éperviers pourront compter sur le retour au jeu de l’attaquant Maxime Charron lors du match #5 ce jeudi 5 mai, à Rivière-du-Loup. Il a purgé ses trois matchs de suspension. Quant à Christian Deschênes, il reviendra au jeu le vendredi 6 mai, à 20h, au Colisée Cardin, après ses trois matchs de suspension. Il s’agira officiellement du dernier match à Sorel-Tracy de la saison.

« Il n’y a plus rien qui tient. On a gagné chez eux et ils ont gagné chez nous. On se prépare pour jouer trois matchs », conclut l’entraîneur-chef.

image