26 novembre 2020
Encore de l’argent disponible pour les commerces en zone rouge
Par: Jean-Philippe Morin

Anthony Savard, directeur général par intérim du CLD de Pierre-De Saurel, invite les entreprises à faire appel à lui concernant les programmes d’aide disponibles. Photo gracieuseté

Alors que la MRC de Pierre-De Saurel recevait, en avril dernier, un montant d’environ 1,4 M$ pour aider les petites et moyennes entreprises touchées par les répercussions de la COVID-19, plus de la moitié de cet argent n’est toujours pas dépensé.

Publicité
Activer le son

Le gouvernement du Québec avait annoncé la mise en place du Programme d’aide d’urgence aux PME (PAUPME) visant à appuyer, via les MRC, les entreprises en difficulté. Du montant de 1 391 698 $ disponible pour les entreprises de la MRC, seulement 380 000 $ ont été utilisés, révèle Anthony Savard, directeur général par intérim du CLD de Pierre-De Saurel, qui a été mandaté par la MRC pour gérer le traitement et le suivi des demandes.

« On a aussi environ 300 000 $ en demande pour l’instant, si bien qu’on frôle les 700 000 $ en aide d’urgence. C’est moins que la moitié du montant disponible », soutient M. Savard.

Rappelons que l’aide financière du PAUPME prend la forme d’un prêt ou d’une garantie de prêt pouvant atteindre 50 000 $ à un taux d’intérêt de 3 %. L’entreprise admissible doit entre autres être en activité depuis au moins un an et avoir démontré un lien de cause à effet entre ses problèmes financiers ou opérationnels et la pandémie de la COVID-19.

Le député Jean-Bernard Émond avait d’ailleurs déploré, en point de presse il y a quelques jours, que l’argent disponible n’avait pas été dépensé au complet. « Est-ce que c’est une mauvaise connaissance de la part des entreprises concernant les services offerts? Est-ce un manque de projets? Ce ne sont pas des choses qui nous font plaisir quand on sait que d’autres régions ont dépensé leur [argent] entièrement », avait-il soulevé.

Relance des demandes depuis un mois

Depuis que la MRC est passée en zone rouge vers la fin octobre, plusieurs demandes ont été faites par des entreprises de la région via le volet Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM). Ce volet fait partie des fonds de 1,4 M$ du PAUPME.

« Dans les trois dernières semaines, avec l’arrivée de la zone rouge, on a reçu 10 nouvelles demandes formelles d’aide. On a aussi eu 17 autres demandes verbales, dont le dossier n’a pas encore été déposé, mais qui pourrait l’être sous peu. Il reste encore beaucoup de jeu dans les prochaines semaines, il ne faut pas que les entreprises hésitent à faire appel à nous », souligne le DG par intérim du CLD.

C’est d’ailleurs un travail de sollicitation directe qui attend le CLD. Le volet AERAM, qui prend la forme d’une aide non remboursable (pardon de prêt), couvre certains frais fixes du commerce pour la période de fermeture visée, comme les taxes municipales et scolaires, le loyer, les intérêts sur les prêts hypothécaires, l’électricité et les assurances, par exemple. Le pardon de prêt peut atteindre 80 % du prêt octroyé jusqu’à concurrence de 15 000 $ par mois. Les restaurants, bars, salles de gym et autres commerces fermés en zone rouge peuvent y être admissibles.

« Certains restaurants dont le chiffre d’affaires va bien n’en ont pas besoin, mais ce n’est pas la majorité. C’est notre travail d’aller les voir et leur dire qu’on existe, que des aides sont disponibles », conclut Anthony Savard.

image