19 septembre 2019
Élections fédérales : le maire de Sorel-Tracy fait connaître sa liste d’épicerie
Par: Sébastien Lacroix

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a plusieurs demandes au prochain député de Bécancour–Nicolet–Saurel. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Serge Péloquin veut de l’aide du fédéral pour réaliser plusieurs projets d’infrastructures qui sont actuellement sur la table. Il a également quelques idées à suggérer pour stimuler l’économie de la région.

Le maire ne cache pas qu’il souhaiterait que le fédéral puisse participer à l’étude de fluidité concernant le pont entre Sorel-Tracy et Lanoraie. « S’ils peuvent s’impliquer dans la réflexion pour vider une fois pour toute la question à savoir si c’est crédible ou non, fait-il valoir. Ça permettrait peut-être de désengorger l’est de Montréal ou ça pourrait nous dépanner s’il arrive quelque chose avec le traversier ».

Toujours en transport, Serge Péloquin souhaite que le fédéral donne le coup de pouce nécessaire à la réalisation de la route industrielle. D’autant plus que la Ville possède sept millions de pieds carrés pour une activité portuaire municipale, notamment sur les terrains de l’ancienne centrale thermique.

« Les ports ont besoin d’infrastructures pour les rendre accessibles : que ce soit des routes ou des connexions de voie ferrée pour se connecter à la 30, indique-t-il. Si on a du mal à s’entendre (à propos de la route industrielle), c’est qu’il y a un des partenaires qui, au moment de sortir le carnet de chèques, a toujours un peu de timidité. En sachant qu’on aurait de l’aide du fédéral, ça faciliterait le consensus. »

Il espère aussi bénéficier de programmes « flexibles et accessibles » pour aider au financement des infrastructures sportives. Il fait notamment référence au complexe sportif et aquatique dont la Ville de Sorel-Tracy s’apprête à se doter.

Dans un contexte de changement climatique, il souhaite que les municipalités riveraines aient davantage d’aide pour financer les infrastructures de récupération des eaux afin de mieux gérer les surverses. « Ce serait plus durable que de faire des dépenses qu’on devrait refaire dans 10, 15 ou 20 ans », rappelle le maire de Sorel-Tracy.

Il insiste aussi sur l’importance de taxer les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). Un dossier que le fédéral reporte aux discussions internationales qui se jouent à l’OCDE. L’enjeu est revenu dans l’actualité, puisque ces géants du Web affectent la rentabilité des médias.

Le maire fait valoir qu’il y a aussi des répercussions importantes sur l’activité commerciale en région puisque les consommateurs achètent de plus en plus en ligne plutôt que dans des commerces qui ont pignon sur rue.

Pour le maintien de commerces de proximité et de vente au détail, il suggère d’exempter leur clientèle de la taxe fédérale. « Si le provincial trouve l’idée bonne, il pourrait emboîter le pas. Ça créerait des boutiques hors-taxe. Ce pourrait être un projet-pilote lancé en région, soulève-t-il. Pas dans les grandes villes, parce qu’elles ont déjà toute l’activité commerciale qu’ils veulent. »

Le maire souhaite que le fédéral facilite le développement des logements sociaux et du transport en commun sur le territoire, que le gouvernement canadien tienne tête aux Américains pour enlever les barrières tarifaires sur l’acier, que le processus d’immigration soit plus flexible et qu’il y ait des programmes de formations et d’intégration de la main-d’œuvre.

Bonifier la taxe d’accise

Le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Gilles Salvas insiste quant à lui sur l’importance de la taxe d’accise sur l’essence. Un montant qui revient directement à chacune des municipalités pour les aider à faire des travaux en aqueduc, en égout sanitaire ou en asphalte pour l’entretien des chemins.

« On aimerait ça être bonifié, plaide le préfet. Depuis quelques années, c’est pas mal toujours les mêmes montants. Il faudrait que ça suive le coût de la vie. Parce que le prix des travaux augmente d’année en année. »

image