17 février 2021
Le Cinéma Saint-Laurent ouvrira le 26 février malgré la saga du popcorn
Par: Jean-Philippe Morin

Guillaume Venne ouvrira le Cinéma Saint-Laurent le 26 février même si son comptoir alimentaire devra rester fermé. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Même si les comptoirs alimentaires devront rester fermés en zone rouge lors de la réouverture des cinémas, pas question de priver la population soreloise de l’expérience des salles de cinéma plus longtemps.

Publicité
Activer le son

Malgré la menace de plusieurs propriétaires de rester fermés en raison de ce qui est appelé le « popcorn gate », le propriétaire du Cinéma Saint-Laurent à Sorel-Tracy, Guillaume Venne, ouvrira ses portes le 26 février prochain, juste à temps pour la semaine de relâche.

« C’est certain qu’on n’est pas d’accord avec ça [la fermeture des comptoirs alimentaires]. Aucun propriétaire ne s’y attendait. C’est une source énorme de nos revenus. Semble-t-il qu’avec le nouveau variant, il faut des mesures exceptionnelles. En même temps, on voit que la situation se stabilise. Si c’est fait de façon temporaire, on va se conformer aux demandes de la Santé publique », explique M. Venne.

D’ailleurs, les clients qui iront dans des cinémas en zone orange pourront acheter leur popcorn et leur boisson gazeuse, contrairement à ceux en zone rouge. Ils devront enlever leur masque pour manger ou boire, puis le remettre pour écouter le film. Partout, le port du masque est obligatoire dans la salle et la distance de 1,5 m doit être respectée entre les bulles familiales.

« Je crois que le gouvernement n’avait pas évalué l’importance des comptoirs alimentaires dans notre chiffre d’affaires. Ce n’est pas viable à long terme pour nous, de même que le couvre-feu qui nous force à fermer le soir. Ces deux mesures sont très restrictives pour nous », analyse-t-il.

C’est pour cette raison que le Cinéma Saint-Laurent fonctionnera avec un horaire d’après-midi, c’est-à-dire que les films seront présentés à 13 h et 16 h. Le plus tard que les gens sortiront des salles, ce sera vers 18 h 30 afin de se conformer au couvre-feu.

« On ne veut quand même pas se plaindre, reprend-il. On est privilégiés d’être à peu près la seule entreprise culturelle à être ouverte. Ce qu’on veut, c’est d’offrir du divertissement aux gens et aux familles pendant la semaine de relâche et après. »

Le lendemain de l’annonce, le gouvernement a toutefois indiqué qu’il instaurera une « compensation alimentaire » aux propriétaires de cinémas. Ils seront donc admissibles au programme d’aide financière pour les PME déjà en vigueur afin entre autres de payer les frais fixes à la hauteur d’un maximum de 15 000 $ par mois pour le volet alimentaire.

Des nouveautés à l’affiche

Parmi les films qui pourront être à l’affiche, on note les deux films québécois mentionnés par le premier ministre lors du point de presse du 16 février, soit Félix et le trésor de Morgäa ainsi que La déesse des mouches à feu.

Une autre nouveauté en animation devrait sortir à temps pour la réouverture des salles, soit Tom & Jerry de Warner Bros. D’autres films qui n’ont pu être diffusés depuis la fermeture des cinémas en octobre dernier seront disponibles, dont Wonder Woman 1984.

Guillaume Venne s’attend également à ce que le mois de mars soit faste en sorties de nouveaux films, notamment avec Raya et le Dernier Dragon, de Disney.

« On dépend énormément des États-Unis pour les nouveautés. Quand on voit qu’on est rendus à 50 000 cas par jour alors qu’il y en avait 300 000 en janvier, c’est très encourageant », conclut-il.

image