27 août 2018
Du vandalisme et du flânage dérangent au carré Royal
Par: Sarah-Eve Charland

Des graffitis ont été réalisés sur les allées du carré Royal. (Photo : Gracieuseté)

Le vandalisme et des méfaits commis au carré Royal inquiètent les résidents du centre-ville et les touristes. La Ville de Sorel-Tracy a demandé à la Sûreté du Québec d’augmenter ses présences dans le secteur.

Publicité
Activer le son

« Entre huit et 10 jeunes fréquentent le carré Royal depuis le début du mois de juillet. Certains font usage de drogue et d’alcool. Certains jouent au aki à la rotonde au centre du parc. Les gens qui venaient visiter Statera n’osaient pas monter dans le kiosque pour faire activer les effets sonores. Ils avaient peur », affirme le conseiller municipal, Jocelyn Mondou.

Même chose du côté des aînés de la Résidence du Parc et du Manoir Sorel, des habitués qui ne venaient plus fréquenter le parc. « Avant, ils venaient s’installer sur des chaises au parc. Maintenant, ils le délaissent peu à peu », ajoute-t-il.

Les jeunes déplaçaient les tables à pique-nique afin de les placer sous le kiosque. Du vandalisme a aussi été constaté sur la remise du Marché du Vieux-Saurel.

Une présence policière accrue

M. Mondou a demandé au greffier de la Ville, René Chevalier, en séance publique du conseil municipal, le 20 août, de déposer une lettre auprès la Sûreté du Québec pour augmenter la présence dans ce secteur. Dès le lendemain, le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a planifié une rencontre avec deux policiers de la SQ pour discuter de la problématique, raconte le conseiller municipal.

« On a eu une belle rencontre. Les policiers seront plus présents. Les citoyens vont me tenir au courant et je vais m’y rendre souvent. Si je ne suis pas satisfait, je vais rappeler la SQ. J’avais fait un commentaire sur Facebook. Quand j’ai vu autant de personnes m’appuyer, je ne voulais pas mettre ce dossier de côté », assure M. Mondou.

La Ville a aussi envoyé des agents de sécurité le 17 août afin d’assurer une présence visible. Cette initiative visait à rassurer les habitués.

La porte-parole de la SQ, Ingrid Asselin, a confirmé qu’une plus grande présence sera assurée. « Ça nous a été demandé. Il y aurait, semble-t-il, du flânage qui pouvait faire craindre certaines personnes. Il y aura des surveillances particulières pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’infraction municipale ou criminelle », conclut-elle.

image