22 avril 2015
Disparition des CRÉ et des CLD: des impacts directs
Par: Julie Lambert
La directrice du CLD Pierre-De Saurel, Josée Plamondon. | (Photo: Archives)

La directrice du CLD Pierre-De Saurel, Josée Plamondon. | (Photo: Archives)

SOREL-TRACY – Les organismes de développement économique disparaîtront à la suite de l’adoption de ce projet de loi. La CRÉ Montérégie Est fermera ses portes en juin prochain et le CLD de Pierre-De Saurel a été sauvé in extrémis par la MRC en décembre dernier.

Publicité
Activer le son

Le gouvernement a voulu ainsi économiser 40 M$ en allégeant les structures. Déjà annoncée avant les Fêtes, cette adoption n’a pas surpris les organismes de développement économique de la région.

La porte-parole de la CRÉ Montérégie Est, Joëlle Jetté, souligne que le processus était déjà enclenché et qu’une douzaine d’emplois seront perdus d’ici juin.

« Un comité de transition a réalisé un plan de fermeture. Nous allons concrétiser les projets qui étaient en cours jusqu’à la fin de notre mandat. Il n’y a eu aucun recul du ministère. Il est allé dans la direction qu’il souhaitait », mentionne-t-elle.

Selon elle, la plus grosse perte est la capacité de prise en charge du milieu et les territoires ruraux seront les plus grands perdants.

La directrice général du Centre local de développement (CLD) Pierre-De Saurel, Josée Plamondon, était quant à elle rassurée sur l’avenir de son organisme qui a subi une restructuration et qui a été intégré à la MRC de Pierre-De Saurel.

Cette chance, l’ensemble du réseau ne l’a pas eue puisque plusieurs de ces organismes fermeront leurs portes. Elle ne voit pas d’un bon œil la disparition d’une bonne partie de l’expertise accumulée au fils des ans par l’organisme.

« La loi signe la disparition de notre réseau à travers le Québec. Les entrepreneurs ne sauront pas où s’adresser. La situation est très triste. En abolissant la structure, c’est l’expertise et les services que nous échangions qui disparaîtront », souligne-t-elle.

image