16 janvier 2017
« Disons que ce n’était pas dans notre budget! » – un automobiliste
Par: Deux Rives
Les dommages à la roue d’Annie Belhumeur étaient importants. | Gracieuseté

Les dommages à la roue d’Annie Belhumeur étaient importants. | Gracieuseté

Des résidents de Sorel-Tracy se disent désolés des dommages sur leur véhicule, occasionnés par un cratère sur le pont de Sorel-Tracy (autoroute 30) le 11 janvier.

À lire aussi: L’autoroute 30 cause de nouveaux maux de tête

L’autoroute 30 cause de nouveaux maux de tête
L’autoroute 30 cause de nouveaux maux de tête
L’autoroute 30 cause de nouveaux maux de tête

Selon des témoignages recueillis, les premiers incidents sur le pont seraient survenus en fin d’après-midi.

« Ma copine m’a appelé vers 16h20 me disant qu’elle avait eu une crevaison sur le pont », explique Simon Desnoyers, résident de Sorel-Tracy. « Quand je me suis présenté sur les lieux, il y avait du trafic mais aucune sécurité pour assurer la circulation. »

« Aux alentours de 17h, je revenais du boulot, ajoute Pier-Yves Dupuis, propriétaire d’une Audi de l’année. Je suivais d’autres voitures lorsque j’ai rencontré ce trou au milieu du pont. Quatre autres véhicules ont connu le même sort tout juste avant moi. Ils étaient tous dans l’accotement au bas du pont. Le temps de quelques secondes et il y en avait d’autres derrière moi. »

Selon les commentaires recueillis auprès des deux hommes, près d’une heure s’est écoulée entre les premiers incidents et l’arrivée de policiers pour assurer la circulation.

Le couple, pour sa part, a réagi rapidement en se rendant jusqu’au garage le plus près dans les minutes suivant sa collision avec le nid-de-poule.

« Comme nous étions près [du garage] et que la situation de la voiture ne pouvait empirer, nous avons roulé jusqu’au garage, et aujourd’hui, mon père nous a prêté sa voiture, continue M. Desnoyers. Je ne ferai pas de réclamation pour ça… ma voiture est vieille, mais disons que ce n’était pas dans notre budget », conclut-il, impuissant.

Différent son de cloche pour Pier-Yves Dupuis, qui n’a d’autre choix que de passer par ses assurances, mentionnant avoir un minimum de mille dollars en dommages sur sa voiture neuve.

« Je dois la faire inspecter, mais avec deux pneus et deux mags brisés, je ne serais pas surpris que la suspension et la direction aient aussi été atteintes, suppose-t-il, découragé de la situation. Ce sera une facture salée, c’est garanti! »

Comme les événements sont survenus sur le pont, les accidentés doivent passer directement par le ministère des Transports du Québec (MTQ) et non par la ville pour ce qui est des dédommagements.

« Mes assurances ont dit qu’ils contacteraient le MTQ pour un remboursement, mais ils sont loin d’être convaincus d’obtenir une réponse favorable, constate M. Dupuis. C’est désolant de perdre du temps à louer une voiture, à négocier avec les assurances qui vont assurément augmenter. En plus, je ne suis même pas responsable… »

L’homme garantit que le nid-de-poule était impossible à éviter en raison de la pluie le rendant invisible. D’autres trous auraient été observés par M. Dupuis sur le pont le lendemain, en matinée.

Annie Belhumeur, de Sorel-Tracy, a aussi vécu la même situation. « Nous étions une quinzaine de véhicules suite à l’incident sur la 30 hier avec les nids-de-poule. 450$ de dommage dans mon cas », a-t-elle écrit au journal Les 2 Rives, en envoyant deux photos de ses jantes brisées.

image