30 juin 2020
Diane De Tonnancourt condamne les propos de Serge Péloquin tenus dans Les 2 Rives
Par: Jean-Philippe Morin

La mairesse de Yamaska et président du comité régional culturel de la MRC de Pierre-De Saurel, Diane De Tonnancourt, dénonce les attaques de Serge Péloquin. Photo Simon Ménard

La mairesse de Yamaska et présidente du comité régional culturel à la MRC de Pierre-De Saurel, Diane De Tonnancourt, dénonce les propos tenus dans nos pages le 30 juin par le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, au sujet du retrait de la Ville de Sorel-Tracy du financement culturel à la MRC.

Publicité
Activer le son

Ce geste, adopté unanimement par le conseil sorelois il y a quelques mois, fait en sorte qu’il est impossible pour les artistes résidant à Sorel-Tracy de participer au prochain appel de projet du Conseil des Arts et des Lettres du Québec (CALQ). Ce qu’ont aussi dénoncé les artistes soreloises Karine Bergeron et Geneviève Gamache, dans le journal du 30 juin.

« C’est désolant de constater que, plutôt que de réagir au fait que les artistes résidant sur le territoire de la Ville de Sorel-Tracy ne puissent pas déposer [un projet], […] le maire Serge Péloquin préfère m’attaquer et me dénigrer en tant que présidente du comité régional culturel », écrit Diane De Tonnancourt, dans un communiqué de presse envoyé aux médias.

Selon Serge Péloquin, les artistes de Sorel-Tracy ont droit, au même titre que ceux habitant ailleurs dans la MRC, d’avoir accès à la bourse du CALQ. « À nulle part c’est écrit que les villes de la Montérégie ont l’obligation de faire partie d’une politique culturelle d’une MRC pour avoir le droit de déposer un projet », a-t-il dénoncé, en menaçant de faire appel à des « aviseurs légaux » si la MRC continuait de « faire de la discrimination » et « colporter de la désinformation ».

Le CALQ a pourtant confirmé, au journal Les 2 Rives, que l’organisme « doit respecter la résolution adoptée par le Conseil de la MRC de Pierre-De Saurel, qui précise, entre autres, que la Ville de Sorel-Tracy s’est retirée du volet culturel depuis l’adoption du budget 2020 ».

Manque de respect

Diane De Tonnancourt indique qu’elle est membre du comité culturel de la MRC depuis sa création en 2008, et qu’elle en est présidente depuis novembre 2017.

Elle réagit vivement, dans le communiqué, à la façon de Serge Péloquin de parler de « la fille de la culture » sans la nommer.

« Marie-Pier Lachance est en poste depuis un peu plus de deux ans à titre de coordonnatrice au développement culturel à la MRC, elle travaille à des heures réduites à la suite d’un changement d’horaire imposé par Serge Péloquin lors du renouvellement de ce poste. [Elle] fait un excellent travail, dans les circonstances devant lesquelles la Ville nous a placés depuis son retrait. Ce manque de financement nous prive d’une ressource à temps plein et nous conduit à la situation que nous vivons actuellement. Elle a mis les bouchées doubles depuis qu’elle est en poste pour poursuivre le travail et soutenir adéquatement le milieu de la culture de notre région », indique Mme De Tonnancourt, qui rappelle que tous les employés de la MRC méritent le respect des membres du Conseil.

« Il serait plus profitable pour la région et pour notre ville-centre de travailler ensemble afin de faire avancer les dossiers dans le meilleur intérêt de l’ensemble de nos concitoyennes et concitoyens. Peut-être l’attitude de Serge Péloquin permet-elle de comprendre pourquoi il est si difficile de faire avancer le développement régional et les dossiers à la MRC », poursuit la mairesse de Yamaska, en rappelant les projets culturels de la MRC au cours des dernières années, comme Foudl’Art, Capture ton patrimoine, l’inventaire du patrimoine régional, Toqué de culture qui a mérité un prix de l’Association des communicateurs municipaux du Québec ou le plus récent appel de projets Patrie innovante qui vient tout juste d’être lancé et pour lequel les artistes des 12 municipalités peuvent participer malgré le retrait de la Ville de Sorel-Tracy.

« La récente publication du cahier des réalisations de la MRC publié dans Les 2 Rives démontre bien tout le travail effectué par les divers comités de la MRC en étroite collaboration avec les employés responsables de chacun des dossiers pour toute la population de la MRC de Pierre-De Saurel », conclut Diane De Tonnancourt.

image