13 avril 2021
Développement économique Pierre-De Saurel : des chasseurs de tête pour trouver un(e) DG
Par: Jean-Philippe Morin

Les membres du conseil d’administration de Développement économique Pierre-De Saurel se sont à nouveau réunis virtuellement le 7 avril dernier. Photo capture d’écran

Comme le processus d’embauche d’un(e) directeur(trice) général(e) n’a pas donné les résultats escomptés au cours des dernières semaines, l’organisme Développement économique Pierre-De Saurel, appelé à remplacer le CLD, relance les démarches et se tourne vers des chasseurs de tête.

Publicité
Activer le son

Cette décision a été prise par les membres du conseil d’administration de l’organisme, réunis virtuellement le 7 avril.

Au départ, la tâche revenait à la Fédération québécoise des municipalités (FQM) de filtrer les curriculum vitæ reçus et de les présenter aux administrateurs de Développement économique Pierre-De Saurel. Toutefois, ces derniers n’ont pu retenir une candidature au terme de ce processus.

« Les candidatures ne ressemblaient pas à ce qu’on recherchait comme profil », admet le président par intérim du conseil d’administration, Mario Fortin.

« On a décidé d’y aller avec un autre procédé et on a bien identifié ce qu’on recherche aux chasseurs de tête. Ils seront chargés d’aller chercher le profil qu’on veut du prochain DG », ajoute-t-il.

Il s’agit de la priorité numéro du conseil d’administration, assure M. Fortin. Une embauche devrait être faite ce printemps.

« Il y a des discussions très intéressantes qui se font. Il y a des gens avec de belles compétences sur ce CA. On veut vraiment prendre des alignements qui sont différents avec ce qu’on a toujours connu dans la région. Ça prend donc un type de profil qui est différent aussi », conclut le président par intérim.

Une autre rencontre est prévue la semaine prochaine. À ce moment, une élection pourrait se tenir afin de déterminer les rôles (président, trésorier, etc.) dans le conseil d’administration.

Rappelons qu’en plus de Mario Fortin, on retrouve, sur ce comité, Rachel Doyon, Réjean Frenette, Luc-André Lussier, Yan Parenteau, Raphaël Beauchemin, Luc Tellier, Serge Péloquin et Gilles Salvas. Le député Jean-Bernard Émond agit à titre d’observateur.

image