23 mai 2017
Deux Soreloises raflent une bourse de 1 000$ à Régina
Par: Jean-Philippe Morin
Juliette Péloquin et Marie-Philippe Villiard, devant leur kiosque « Asclépiades, un cas isolé ». | Photo: Jacinthe-Lory Bazinet

Juliette Péloquin et Marie-Philippe Villiard, devant leur kiosque « Asclépiades, un cas isolé ». | Photo: Jacinthe-Lory Bazinet

La finale pancanadienne d’Expo-sciences a permis à Juliette Péloquin et Marie-Philippe Villiard, de l’école secondaire Fernand-Lefebvre, de remporter une bourse de 1 000$, à Régina, en Saskatchewan.

Grâce à leur projet L’asclépiade, un cas isolé, les deux élèves de 16 ans ont mis la main sur le Prix de l’Excellence – Intermédiaire – Médaille de bronze. La bourse provient de l’Université de Western.

Le Québec était représenté par 40 jeunes. Les deux lauréates font partie des 30 projets à s’être démarqués parmi les quelque 500 meilleurs jeunes scientifiques du Canada.

Juliette Péloquin et Marie-Philippe Villiard ont prouvé, à travers diverses expériences, que la Soie d’Amérique était en fait un meilleur isolant que le polyester et d’autres fibres comme le Radiantex, le duvet de canard et la laine d’agneau. La Soie d’Amérique est une fibre provenant de l’asclépiade, une plante qui ressemble en tout point à une mauvaise herbe.

À lire aussi:

Deux Soreloises accèdent à la finale pancanadienne d’Expo-sciences

Une équipe de Sorel-Tracy à la finale québécoise d’Expo-sciences

image