18 mars 2020
Elles n’iront pas à Vancouver pour le Championnat national en raison de la COVID-19
Deux Soreloises championnes provinciales en basketball collégial
Par: Jean-Philippe Morin

Les Dynamiques de Sainte-Foy ont été sacrées championnes du Québec, le 8 mars. Photo tirée de Twitter – RSEQ – Nancy Boucher

Les Soreloises Rosalie Vigneault et Alysia Lirette-Parenteau sont passées par toute la gamme des émotions lors de la finale du Championnat provincial de basketball féminin en division 1, le 8 mars. Les représentantes des Dynamiques de Sainte-Foy l’ont emporté 64-57 contre les Blues de Dawson, ce qui était supposé leur donner un laissez-passer pour le Championnat national de basketball qui devait se tenir à Vancouver du 18 au 21 mars.

Le 12 mars, elles ont toutefois appris que cette compétition avait été annulée en raison de la consigne ministérielle d’éviter les rassemblements de plus de 250 personnes à cause du virus COVID-19.

Cette saison, les Dynamiques n’ont subi que deux défaites – les deux contre le Collège Dawson. Quand les filles se sont présentées sur leur terrain, en territoire hostile, en tant que négligées, plusieurs ne donnaient pas cher de leur peau.

Et pourtant, ce sont les Dynamiques qui ont mis de la pression, s’emparant d’une avance plutôt confortable. Avance qui a fondu rapidement lorsque les favorites ont créé l’égalité 44-44 en début de quatrième quart. C’est alors que le Cégep Sainte-Foy a inscrit 14 points consécutifs avant de filer vers la victoire.

« On est une équipe qui travaille vraiment fort ensemble. On est comme une famille. On a réussi à surmonter le stress pour remonter la pente », explique Alysia Lirette-Parenteau.

« On ne sait jamais comment ça peut tourner au basket! Ça change de bord vite. On a joué une grosse partie, c’était stressant surtout lorsqu’elles revenaient dans le match, mais on a su garder le cap », analyse Rosalie Vigneault, qui n’a pas joué beaucoup en séries éliminatoires.

« C’est normal que je voie peu de temps de jeu à ma saison recrue. J’ai encore beaucoup d’expérience à aller chercher. Mon rôle est celui d’energy giver. Je veux donner de l’énergie à mes coéquipières quand elles en ont le plus besoin », explique-t-elle.

De son côté, Alysia Lirette-Parenteau en est à sa deuxième année avec les Dynamiques. Son rôle est plus défensif. Elle a joué 17 minutes en finale, obtenant deux points.

« Je suis contente d’avoir eu du temps de jeu cette année. Peut-être que mon rôle va changer l’an prochain, mais cette année, c’était vraiment de trouver la meilleure joueuse de l’autre côté et l’empêcher de marquer des points. Je mise beaucoup sur ma rapidité et mon côté athlétique », avance-t-elle.

Leur saison est donc terminée, ce qui fait contraste avec l’an dernier. Alysia Lirette-Parenteau avait alors participé, avec les Dynamiques, au Championnat national disputé à Québec. Son équipe s’était inclinée en finale par seulement cinq points. Elle n’aura malheureusement pas la chance de venger cette défaite cette année.

image