8 juin 2021
Yanick Lévesque et Jérémie Rainville sentent cette frénésie à Sorel-Tracy
Deux Sorelois vivent les séries aux premières loges
Par: Jean-Philippe Morin

Yanick Lévesque coanime l’émission On jase de son sous-sol du lundi au vendredi, dès midi sur les ondes de RDS ou en ligne. Photo gracieuseté

Jérémie Rainville anime l’émission Bonsoir les sportifs du lundi au vendredi, à partir de 21 h ou après les matchs du Canadien. Photo gracieuseté

Un parle aux citoyens tous les soirs du Canadien à la radio du 98,5 FM. L’autre parle des séries avec ses invités tous les midis dans son balado à RDS. Jérémie Rainville et Yanick Lévesque, deux fiers journalistes sportifs de Sorel-Tracy, se sentent privilégiés de couvrir quotidiennement les activités de la Sainte-Flanelle en ces moments où les Québécois en ont le plus besoin.

Publicité
Activer le son

D’ailleurs, les deux amis s’entendent pour dire à quel point Sorel-Tracy est une ville qui carbure au hockey. « Dès que je sors de chez moi, que j’aille prendre un café ou à l’épicerie, je me fais arrêter pour me faire parler du Canadien », rigole Yanick Lévesque, qui anime le balado On jase les jours de semaine avec Martin Lemay. « L’autre jour, je suis allé me faire vacciner et j’étais quasiment gêné! Tout le monde me parle, c’est tellement fun se faire arrêter pour jaser de hockey. On sent que les gens ont besoin de ça. »

Jérémie Rainville, qui anime l’émission Bonsoir les sportifs au 98,5 FM en soir de semaine, abonde dans le même sens. « J’en profite pour saluer le livreur d’épicerie qui me parle de hockey chaque fois qu’il vient chez moi! C’est tellement agréable de jaser de hockey avec les gens, ça me fait plaisir. Je le fais tous les soirs à la radio et j’aime aussi le faire dans la rue. »

Les deux animateurs sentent bien la fièvre des séries, surtout depuis la victoire en prolongation lors du match #5 contre Toronto dans la précédente série. D’autant plus que le Canadien surfait sur une séquence de six victoires, en date du lundi 7 juin.

« Lundi [le 31 mai], lors du match #7 contre Toronto, mon deuxième voisin m’a écrit en me disant qu’il était trop stressé et voulait me jaser entre les deux périodes dehors. Je ne me souviens pas d’avoir vécu ça avant, raconte Yanick Lévesque en riant. Je le sens aussi au travail, alors qu’on bat des records de cotes d’écoute sur les réseaux sociaux dans notre podcast. C’est le fun, ça fait du bien et ça nous sort de tout ce qui entoure la pandémie. Le hockey a ce côté positif de rassembler les gens. »

« On est encore dans une période difficile avec la pandémie et on veut se chasser de la tête tout le négatif parfois, enchaîne Jérémie Rainville. Le CH apporte ça. Ça prend beaucoup de place dans l’esprit des gens et ils apprécient d’avoir un spectacle. On a une température idéale en juin, il y a plein de matchs chaque semaine, on a un déconfinement partiel, donc on peut inviter des gens dehors pour écouter le match à la télé ou à la radio… il faut apprécier ces moments, ça change le mal de place! »

Sorel-Tracy privilégiée

Avec Marc-André Fleury et Anthony Beauvillier qui sont toujours en action en deuxième ronde alors que leur série respective était égale 2-2 en date du lundi 7 juin, autant Jérémie Rainville que Yanick Lévesque soutiennent que la région doit se sentir privilégiée de pouvoir compter sur deux joueurs ayant un aussi grand impact sur leur équipe.

« Ce sont deux joueurs élites! On a vu ce que ç’a fait quand Fleury n’était pas devant le filet pour le match #1 contre Colorado [NDLR : défaite de 7-1 des Golden Knights]. Beauvillier, lui, trouve toujours un moyen d’aller chercher des points en séries en levant son jeu d’un cran. J’espère que les Sorelois sont fiers de les voir aller », soutient Jérémie Rainville.

« Je me mets tranquillement à rêver d’une série entre les Golden Knights et le CH. Imagine, Carey Price contre Marc-André Fleury, mon cœur serait déchiré. […] Juste d’avoir Fleury et Beauvillier en séries, en plus du Canadien, les Sorelois sont choyés », conclut Yanick Lévesque.

image