26 novembre 2015
Deux sentences aux antipodes
Par: Louise Grégoire-Racicot

Le juge Denys Noël a imposé une peine de 15 mois de prison à Yves Bourgie qui s’était reconnu coupable, en janvier dernier, d’attouchements sexuels à l’égard d’une fillette.

Le quadragénaire a manifesté du remord pour les gestes posés, a noté le juge le 20 novembre dernier, qui ne s’est cependant pas rendu à la demande de ce dernier de purger sa peine à la prison de Sorel-Tracy.

« Ma famille vit ici. Ma mère aussi. Elle a fait quatre ACV au cours de la dernière année et j’en prends soin » a-t-il dit. Présente dans la salle, cette dernière s’est écroulée quand son fils est venu l’embrasser avant de quitter la salle. Elle a dû quitter le palais de justice en ambulance.

Quant à M. Bourgie, il a aussitôt pris le chemin de la prison de Percé, où, a dit le juge, « vous recevrez une aide thérapeutique souhaitable. »

60 jours de prison pour avoir volé des sandwichs

Le même jour, le juge Denys Noël a condamné à la prison un récidiviste pour avoir commis le vol à l’étalage de quatre sandwichs dans un dépanneur.

De fait, le juge lui a imposé 30 jours pour son délit et 30 jours additionnels pour bris de probation, car l’homme avait auparavant été condamné pour le même type de larcins chez Super C et Provigo.

Il devra aussi pendant deux ans garder la paix.

Entretemps, l’homme devra faire appel à un agent de probation qui l’aidera à se trouver un logement (il a perdu le sien) et de la nourriture, a tenté de lui faire comprendre le juge qui savait que l’homme avait négligé de le faire auparavant.

« Je veux repartir à zéro », a conclu le détenu.

image