20 octobre 2020
Deux parties parfaites en deux jours à l’âge de 15 ans
Par: Sébastien Lacroix
Matys Bibeau a réalisé tout un exploit les 10 et 11 octobre, au Salon de Quilles 300 de Sorel-Tracy, en signant non pas une, mais deux parties parfaites. Tout un exploit pour le jeune de 15 ans qui s’adonne à la pratique des quilles depuis seulement quatre mois. 
Matys Bibeau s’adonne à la pratique des quilles depuis seulement quelques mois.
Photo gracieuseté

Matys Bibeau a réalisé tout un exploit les 10 et 11 octobre, au Salon de Quilles 300 de Sorel-Tracy, en signant non pas une, mais deux parties parfaites. Tout un exploit pour le jeune de 15 ans qui s’adonne à la pratique des quilles depuis seulement quatre mois. Matys Bibeau s’adonne à la pratique des quilles depuis seulement quelques mois. Photo gracieuseté

Matys Bibeau a réalisé tout un exploit les 10 et 11 octobre, au Salon de Quilles 300 de Sorel-Tracy, en signant non pas une, mais deux parties parfaites. Tout un exploit pour le jeune de 15 ans qui s’adonne à la pratique des quilles depuis seulement quatre mois.

Publicité
Activer le son

Celui qui moyenne généralement à un score de 190 par partie a réalisé son premier match de 12 abats consécutifs, samedi, alors qu’il avait été appelé à remplacer dans la ligue de la Brasserie du Colisée. Une partie parfaite de 300 points qui lui a permis de ramener une carte de 728 après trois parties.

Le dimanche, il évoluait dans sa ligue, chez les juniors, où il a inscrit une deuxième partie parfaite en deux jours. Il a connu deux autres excellents matchs qui lui ont permis de jouer 762 en trois parties.

Tout ça en empruntant une toute nouvelle technique à deux mains révolutionnée par Jason Belmonte, un quilleur de la Professional Bowlers Association (PBA). Contrairement au lancer traditionnel avec le pouce dans la boule, le joueur insère seulement deux doigts et se sert de son autre main pour lancer. Ce qui lui confère un avantage quant à la rotation de la boule.

« Il n’y a pas de résistance. Ce qui fait en sorte que le flip donne plus de rotation et que l’impact [sur les quilles] à l’autre bout est assez spectaculaire. La ligne de jeu est différente parce que l’axe de la boule est plus grand », explique son père Yanick Bibeau, qui a entraîné son fils sur les allées de quilles.

Gonflé à bloc par ses deux parties parfaites, Matys Bibeau espère maintenant être en mesure de participer aux Jeux du Québec de Rivière-du-Loup qui doivent se tenir à l’été 2021, lui qui avait connu une déception en basketball lors des dernières sélections. « J’avais été le dernier joueur retranché », se souvient-il.

« J’ai le goût de les faire et je vais me pratiquer », assure celui qui a reçu les conseils de ses entraîneurs Yves Gervais et Jean-Pierre Côté et qui est sur les allées de trois à cinq fois par semaine depuis le début de la saison qui avait recommencé en septembre.

Matys Bibeau doit d’ailleurs se rendre aux qualifications qui auront lieu le 14 novembre, à Farnham. À condition bien sûr que la Santé publique autorise l’événement. Déjà, le fait que Sorel-Tracy passe en zone rouge l’empêchera de pouvoir se pratiquer puisque la salle de quilles fermera ses portes.

« Nous avons eu un mémo comme quoi la ligue est suspendue jusqu’à nouvel ordre, précise-t-il. On va pratiquer le mental et la visualisation. Il y a aussi un travail à faire sur le corps. Comme c’est un mouvement qui est répétitif, il y a des exercices à faire pour se préparer. »

image