22 août 2016
Deux municipalités offrent un service de brigadiers dans la région
Par: Sarah-Eve Charland
La Ville de Contrecœur finance le service de brigadier depuis l’automne 2014. | TC Média - Sarah-Eve Charland

La Ville de Contrecœur finance le service de brigadier depuis l’automne 2014. | TC Média - Sarah-Eve Charland

À l’aube de la rentrée scolaire, seulement deux municipalités, Massueville et Contrecœur, auront des brigadiers aux abords de leurs écoles, alors que Yamaska est en démarche pour en embaucher un. Pour les autres, notamment à Sorel-Tracy, les aménagements pour augmenter la sécurité ont été améliorés, assure la Commission scolaire de Sorel-Tracy.

Sur le territoire couvert par la Commission scolaire de Sorel-Tracy, seulement la municipalité de Massueville, en collaboration avec Saint-Aimé, embauche un brigadier depuis une dizaine d’années pour assurer la sécurité près de l’école Christ-Roi. Un budget de près de 4000$ est prévu pour ce brigadier.

Dans la région, la Maison de la Famille Jolicœur, financée à la hauteur de 59 000$ par la Ville de Contrecœur, gère le service de brigadiers qui couvre quatre coins de rue près des écoles Mère-Marie-Rose et Cœur-Vaillant. En tout, sept brigadiers s’assurent de la circulation piétonne depuis 2014.

« Ça se passe bien. Il a fallu sensibiliser les automobilistes. Ils n’étaient pas encore habitués. Ce n’était pas encore ancré dans les habitudes de laisser la priorité aux brigadiers », affirme la directrice de la Maison de la Famille Jolicœur, Nathalie Malo.

Toutefois, elle constate maintenant une nette amélioration. « Avant, il y avait beaucoup de voitures et de circulation près de l’école Mère-Marie-Rose. Maintenant, les parents préfèrent débarquer leur enfant à un coin de rue plus loin et laisser leur enfant traverser avec les brigadiers. Il y a donc beaucoup moins de circulation près du débarquement des autobus », raconte-t-elle.

La municipalité de Yamaska est présentement en démarche pour embaucher un brigadier pour assurer une meilleure sécurité près du pavillon Saint-Gabriel de l’école Intégrée d’Yamaska. Le poste est présentement ouvert. Les élus espèrent embaucher le brigadier pour la rentrée des classes et prévoient un budget de 2000$.

« Au début, nous n’avions pas discuté en profondeur de la question. La sécurité est importante. C’est notre responsabilité », assure le maire Louis R. Joyal.

Changements importants

Les efforts pour assurer la sécurité des élèves aux abords des écoles ont une fois de plus été accentués par les municipalités. Même si le risque zéro n’existe pas, la Commission scolaire de Sorel-Tracy se dit satisfaite des changements effectués.

« Toutes les modifications sont louables. Ces modifications nous satisfont. Il ne faut pas les minimiser. D’un autre côté, il ne faut pas perdre de vue le nombre d’écoles. Les besoins sont nombreux. On va toujours avoir besoin de plus et surtout de la collaboration des parents », affirme la responsable des communications de la CS, Christine Marchand.

Aucun brigadier n’est en fonction sur le territoire de Sorel-Tracy. La Ville affirme ne pas avoir reçu de demandes concernant l’implantation de ce service. Toutefois, la porte-parole de la Ville, Marie-Lise Tellier affirme que plusieurs modifications ont été apportées près de certaines écoles.

La Ville a, entre autres, ajouté un corridor scolaire avec des panneaux de signalisation à l’école Au Petit Bois et amélioré la signalisation concernant le stationnement à l’école Au Petit Bois. Elle a également amélioré la signalisation pour le stationnement à l’école Saint-Gabriel-Lalemant.

image