29 juillet 2020
Deux églises de la région bénéficient d’un programme de restauration patrimoniale
Par: Katy Desrosiers

En 2019, des travaux ont eu lieu à l’Église Christ Church, entre autres pour repeindre le toit et remplacer les fenêtres. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Grâce à une aide financière de 1 848 834 $ octroyée pour des projets de restauration patrimoniale en Montérégie, l’Église Sainte-Anne-de-Sorel et l’Église Christ Church seront en partie rénovées.

Publicité
Activer le son

Ce montant est consacré à la restauration d’immeubles patrimoniaux à caractère religieux. Il provient d’une enveloppe totale de 15 M$ du Programme visant la protection, la transmission et la mise en valeur du patrimoine culturel à caractère religieux récemment annoncé par la ministre de la Culture et des Communications Nathalie Roy pour l’année 2020-2021.

Ainsi, un montant de 126 885 $ sera investi pour restaurer les portes et fenêtres de l’Église Sainte-Anne-de-Sorel. Également, une somme de 60 000 $ servira à la réfection du système électrique de l’Église Christ Church.

« Les projets rendus possibles grâce aux investissements gouvernementaux génèrent d’importants effets structurants, tant sur le plan des communautés locales que sur les plans professionnel et culturel », a affirmé la présidente du Conseil du patrimoine religieux du Québec, Josée Grandmont.

« Le patrimoine culturel à caractère religieux est intimement lié à notre histoire et à notre identité, et il est au cœur de nos villes et villages. Restaurer les bâtiments et leurs objets nous permettra d’en préserver les attraits historiques et de contribuer à la fierté des communautés qui les ont vus naître », a ajouté la ministre Nathalie Roy.

De son côté, le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable de la région de la Montérégie, Christian Dubé, remercie les communautés souscrivant à cette « grande corvée patrimoniale » qui crée une activité économique et touristique bénéfique en ces temps difficiles.

Le Programme permet de financer jusqu’à 80 % des coûts des projets ayant fait l’objet d’un processus de sélection rigoureux du Conseil du patrimoine religieux du Québec.

image