11 mai 2021
Deux ans et demi de prison pour s’être introduit à la Porte du Passant
Par: Jean-Philippe Morin

Jean-François Beauchemin a écopé de deux ans et demi de prison le 3 mai, au palais de justice de Sorel-Tracy. Photo tirée de Facebook

L’homme de 41 ans qui s’était introduit à la Porte du Passant, organisme communautaire qu’il fréquentait, en plus d’y voler de l’équipement électronique et de l’argent, a écopé d’une peine de deux ans et demi de prison.

Publicité
Activer le son

Jean-François Beauchemin a plaidé coupable aux trois chefs d’accusation auxquels il faisait face, soit introduction par effraction, vol et méfaits, le 3 mai, au palais de justice de Sorel-Tracy.

L’homme s’était introduit par effraction dans l’établissement de la rue Phipps, le 10 avril dernier. C’est une caméra de surveillance de l’organisme communautaire qui l’a trahi lorsqu’un policier de la Sûreté du Québec (SQ) de la MRC de Pierre-De Saurel l’a reconnu. Une perquisition a également eu lieu dans sa résidence où certains objets volés ont été saisis.

Jean-François Beauchemin est connu des corps policiers sorelois. En août 2017, il avait écopé de cinq ans de prison pour avoir commis 13 introductions par effraction dans des commerces. Il avait, à ce moment, plaidé coupable à 19 chefs d’accusation, dont incendie criminel, fuite, bris d’engagement et plusieurs introductions par effraction.

Il avait auparavant purgé une peine de prison de quatre ans pour avoir commis 15 autres introductions par effraction dans des commerces.

Jean-François Beauchemin était sorti du centre de détention en 2016, mais quelques mois plus tard, il était arrêté de nouveau. Il s’était enfui des policiers après avoir été intercepté pour une vérification d’immatriculation. Lorsque les policiers l’ont arrêté, il a avoué être relié à l’incendie d’une remorque.

Il avait été remis en liberté à l’époque. Il a suivi une thérapie de six mois, mais près d’un an plus tard, il a été intercepté au volant d’une bicyclette non conforme vers 3 h du matin. Les policiers ont découvert dans son sac à dos plusieurs outils de cambriolage, comme un pied de biche, des pinces, un cache-cou et un chandail de type kangourou.

image