23 septembre 2016
Des travaux qui aiguisent la patience des automobilistes à Sainte-Anne
Par: Deux Rives
Les travaux sur près de 5 km ont engendré quelques plaintes au sujet de la poussière générée. | Photo: TC Média – Stéphane Martin

Les travaux sur près de 5 km ont engendré quelques plaintes au sujet de la poussière générée. | Photo: TC Média – Stéphane Martin

Depuis le 17 août à Sainte-Anne-de-Sorel, des travaux de réfection du pavage sur une portion du chemin du Chenal-du-Moine représentent un certain casse-tête pour les automobilistes et les résidents du secteur.

Par Stéphane Martin

La difficulté de l’opération réside dans le fait qu’il est impossible de contourner ces travaux, puisqu’il s’agit de la seule voie de circulation, explique le directeur général de la municipalité, Maxime Dauplaise. « C’est un peu plus long, car il faut procéder par circulation en alternance. Également, il aura fallu procéder au remplacement des puisards d’eau de pluie. Malgré tout, l’échéancier est respecté jusqu’à présent. La fin des travaux est prévue dans la semaine du 7 au 14 octobre. »

Selon ce dernier, jusqu’à présent, les travaux sur près de 5 km ont engendré quelques plaintes au sujet de la poussière générée.

« Nous arrosons quotidiennement la zone affectée afin d’en réduire au maximum les inconvénients. Malgré tout, les citoyens font preuve de compréhension et de patience. Pour la dernière portion des travaux, ça va aller beaucoup plus rapidement puisqu’il n’y a pas de puisards à remplacer. Entre le 2191, chemin du Chenal-du-Moine et la rue Salvail, l’eau de pluie s’évacue par les fossés. Il n’y a que la pulvérisation de la chaussée et la mise en forme de deux couches de pavage à effectuer. »

Faire d’une pierre deux coups

La municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel profite de ces travaux afin d’agrandir son stationnement pour les remorques à bateaux. Pour réduire les coûts, l’asphalte pulvérisé sur le chemin du Chenal-du-Moine est réutilisé afin d’être étendu et compacté. Ainsi, plus de 80 places de véhicule seront ajoutées à la soixantaine existante.

C’est sur le terrain de l’ancienne Grange du Survenant que la nouvelle superficie est implantée. Différentes voies y seront aménagées afin d’en faciliter l’accès.

« Depuis des années, le manque d’espace se faisait sentir en période de pointe, lors des vacances ou de longues fins de semaine. Les plaisanciers pouvaient aller se stationner sur le terrain de camping en face de la mairie, mais ce n’était pas évident. Maintenant, tout sera à proximité », de conclure Maxime Dauplaise.

image