8 novembre 2019
Des sculptures qui sont là pour rester
Par: Sébastien Lacroix
Une oreille en métal rouillé représente le temps qui passe près de la centrale de traitement de l'eau.
Photo Sébastien Lacroix | Les 2 Rives ©

Une oreille en métal rouillé représente le temps qui passe près de la centrale de traitement de l'eau. Photo Sébastien Lacroix | Les 2 Rives ©

L'œuvre près du Marché représente « L'Homme au-dessus de l'eau… L'Homme comme force de la Nature ».
Photo Sébastien Lacroix | Les 2 Rives ©

L'œuvre près du Marché représente « L'Homme au-dessus de l'eau… L'Homme comme force de la Nature ». Photo Sébastien Lacroix | Les 2 Rives ©

Un bateau viking en pierre fait référence à l'histoire maritime de Sorel-Tracy et à son importance en tant que voie de navigation.
Photo Sébastien Lacroix | Les 2 Rives ©

Un bateau viking en pierre fait référence à l'histoire maritime de Sorel-Tracy et à son importance en tant que voie de navigation. Photo Sébastien Lacroix | Les 2 Rives ©

Passerelle et Portance de Claude Millette au Parc Regard-sur-le-fleuve | Photothèque

Passerelle et Portance de Claude Millette au Parc Regard-sur-le-fleuve | Photothèque

Les dix œuvres d’art public qui avaient été installées en 2017 et 2018 à différents endroits de la ville de Sorel-Tracy dans le cadre des Fêtes du 375e anniversaire et de l’événement « D’une rive à l’autre… Coast to coast » resteront encore longtemps dans le paysage urbain.

Une entente est en effet intervenue entre la Ville de Sorel-Tracy et le Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire pour le prêt des œuvres d’art pour une période de 20 ans. Celle-ci est rétroactive au 8 août 2018 et sera valide jusqu’au 7 août 2038.

Par la suite, l’entente sera renouvelée automatiquement pour une autre période de 20 ans à moins d’un préavis contraire qui serait envoyé au minimum six mois avant la fin de l’échéance.

Comme les dix œuvres monumentales avaient été un legs, elles n’ont rien coûté à la Ville de Sorel-Tracy. La responsabilité civile, l’entretien et les frais d’assurance relèveront toutefois de l’administration municipale.

On se souviendra que ces dix œuvres monumentales sont signées par des artistes de renommée nationale et internationale.

Plusieurs se trouvent au parc Regard-sur-le-fleuve, soit Signal d’André Fournelle, Sans titre (1986) et Sans titre (2001) d’Armand Vaillancourt, Passerelle et Portance de Claude Millette et L’Écolo d’Euclide Cormier.

D’autres œuvres sont réparties près de la centrale de traitement de l’eau (À l’écoute du temps qui passe de Pierre Leblanc), du Marché des arts Desjardins (Figura mystère de Andrew Dutkewych), de la cour municipale (Les Toques de Jean-Pierre Morin) et du Parc des Bateaux Blancs (Bateau Viking, Mémoire la Buona Fortuna de David Moore).

image