22 novembre 2019
Des réalisations qui ont déjà un impact
Par: Sébastien Lacroix
Statera continue d'attirer des visiteurs à Sorel-Tracy, ce qui enthousiasme le maire Serge Péloquin.
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Statera continue d'attirer des visiteurs à Sorel-Tracy, ce qui enthousiasme le maire Serge Péloquin. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

S’il y a encore plusieurs projets en attente, à la mi-mandat, le maire Serge Péloquin estime qu’il a livré la marchandise dans des dossiers qui ont déjà de l’impact dans la région.

Publicité
Activer le son

À commencer par la reconversion du marché Richelieu qui est devenu le Marché des arts Desjardins qu’il a pu inaugurer au tout début de son deuxième mandat. « Nous l’avons fait en respectant le budget, souligne-t-il. Nous sommes partis de loin. Parce qu’il y avait toutes sortes d’enjeux. C’est un dossier qui est maintenant clos et c’est un actif pour le centre-ville. C’est très apprécié. Parce qu’il y a des retombées dans les commerces autour. »

On note aussi l’arrivée de Statera, un projet touristique qui a donné une nouvelle image à l’extérieur de la ville avec l’installation d’un dôme translucide. Un équipement que le maire n’hésite pas à qualifier « d’exceptionnel ».

Depuis son ouverture, en 2018, il attire le regard de l’industrie. « Les gens de la Société des Arts technologiques (SAT) à Montréal sont très excités qu’il y ait ça à Sorel-Tracy, mentionne le maire Péloquin. Ils en ont un petit avec lequel ils font beaucoup de recherches, mais d’en voir un avec 150 places! Ils veulent développer des partenariats avec eux. »

Bien qu’il avait des objectifs plus élevés, Statera a attiré environ 12 000 personnes à sa première année d’opération, puis 16 000 cette année. « C’est en constante évolution. Ils veulent grossir le bateau, faire plus d’activités sur le quai, changer le film. Ça continue de grandir. Parce que deux ans, c’est jeune pour un projet touristique. »

Un attrait sur lequel le maire compte pour consolider le pôle touristique du centre-ville, avec le Marché des arts Desjardins. Tout comme il souhaite consolider le pôle sportif du secteur Tracy avec le curling, la piscine et le futur terrain synthétique.

Il y a également la Fromagerie Bel qui est en train de roder ses équipements. Un projet de 87 M$ sur lequel le maire a planché pour que l’entreprise choisisse Sorel-Tracy pour y créer 140 emplois pour la fabrication de fromages Babybel.

« Pendant deux ans, on a travaillé sous un nom de code. À la demande de l’entreprise, on l’appelait le « Projet Marmotte« . Parce qu’il y avait quatre municipalités qui se disputaient pour l’avoir. Mon rôle a été de donner du rythme au projet et de témoigner des facilités que nous pouvions lui offrir. »

De nombreux travaux

Le maire Serge Péloquin a également vanté le bilan de son administration au chapitre des investissements dans la Ville. « Il n’y a jamais eu autant de resurfaçage de rue », a-t-il lancé donnant en exemple les chantiers de Fiset-Augusta, Phipps-Adélaïde et sur Marie-Victorin. Sans oublier les modifications sur le réseau d’aqueduc en fin de ligne pour combattre les problèmes d’eau jaune.

Il note également les équipements installés dans les parcs, la reconversion de deux terrains de tennis en six de pickelball, l’agrandissement et la rénovation du chalet au parc Dorimène-Desjardins et la réfection du chalet et du terrain de baseball au parc Pelletier.

Aussi à lire:

Sorel-Tracy dans la zone payante

Sur toutes les tribunes

image