24 mars 2021
Des propriétaires de gyms heureux de rouvrir leurs portes
Par: Alexandre Brouillard

Lors des dernières journées, les copropriétaires d’Athletik Gym, Joey Letendre et Joakim Jutras, se sont affairés à préparer leur salle d’entraînement pour la réouverture prévue le 26 mars. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Forcés de fermer leur salle d’entraînement en raison de la pandémie de la COVID-19, Joey Letendre, copropriétaire d’Athletik Gym, et Daniel Laviolette, copropriétaire du Multiforme, sont fébriles à l’idée de pouvoir accueillir à nouveau leurs membres dès le 26 mars prochain.

Publicité
Activer le son

« On attendait ce moment depuis longtemps! Les derniers mois n’ont pas été faciles, mais nous devions respecter les mesures sanitaires. […] J’ai très hâte à la réouverture tout comme de nombreux membres qui m’ont confirmé leur retour au gymnase à partir du 26 mars », mentionne Daniel Laviolette.

Tout comme son confrère, Joey Letendre est heureux de la décision du gouvernement québécois de permettre aux gymnases de rouvrir, même en zone rouge. « J’ai fermé mes portes le 16 octobre, c’est vraiment long cinq mois d’inactivité. Malgré cette situation assez particulière, je suis très content de pouvoir enfin accueillir mes membres. C’est bien beau l’entraînement à la maison, mais à un moment donné, les gens veulent avoir accès à l’ambiance des salles d’entraînement ».

À moins d’une semaine de la réouverture, les deux propriétaires ont mis les bouchés doubles pour s’assurer d’être fin prêts. « Lors des dernières journées, je me suis affairé à désinfecter le matériel. Le gymnase était déjà placé selon les réglementations du gouvernement. C’est donc les mêmes préparatifs que lors de notre réouverture en juin dernier. Je suis chanceux parce que mon style de gym, plus fonctionnel, favorise la distanciation entre les machines d’entraînement », explique M. Letendre.

Bien que les mois de fermeture engendrée par la pandémie n’aient pas été favorables pour les gymnases, Joey Letendre est fier d’avoir misé sur la diversification de ses services d’entraînement pour assurer la pérennité de son entreprise.

« L’Athletik Gym est une entreprise qui offre plusieurs services d’entraînement. Quand nous avions le droit, nous avons entraîné des petits groupes de jeunes hockeyeurs sur la glace, nous avons organisé des entraînements extérieurs et j’ai même réalisé des entraînements sur Zoom. Ce n’était pas la même cadence que lorsque le gym était ouvert, mais j’ai quand même eu la chance de continuer quelques petites activités durant ces mois plus difficiles », explique M. Letendre.

De l’aide financière indispensable

Alors que certaines salles d’entraînement de la province ont dû mettre la clé sous la porte après de longs mois d’inactivité, le copropriétaire du Multiforme soutient que son entreprise se porte très bien. « C’est certain que la situation de la dernière année n’était pas optimale, mais nous avons reçu beaucoup d’aide financière. Le gouvernement fédéral octroyait des prêts d’urgence qui pouvaient atteindre jusqu’à 40 000 $ aux petites entreprises. Il y a aussi le Centre local de développement (CLD) qui nous a beaucoup aidés », mentionne-t-il.

Le copropriétaire de l’Athletik Gym se dit aussi satisfait de l’aide monétaire reçue, entre autres, de la part du gouvernement du Canada. « L’aide financière nous a donné un bon coup de main, mais pour l’instant, j’espère seulement que nous ne serons pas obligés de fermer nos portes à nouveau. J’aime mieux ne pas y penser, mais nous ne sommes pas à l’abri d’une troisième fermeture. Même si je me fâche, ça ne changera rien. Je préfère me retrousser les manches et continuer d’offrir mes services à mes membres qui sont toujours au rendez-vous », avance M. Letendre.

« J’espère vraiment que le gouvernement ne nous demandera pas d’encore fermer nos gymnases, s’il y a une troisième vague. Toutefois, pour l’instant, je préfère me concentrer sur la réouverture », conclut M. Laviolette.

À lire aussi: Projet d’agrandissement au gymnase Multiforme 

image