13 mai 2019
Des notices historiques sous le nom des rues du Vieux-Sorel
Par: Jean-Philippe Morin

Une quarantaine de panneaux seront changés début juin, pour un total de 13 noms de rue. Photo gracieuseté

Une douzaine de rues du centre-ville de Sorel-Tracy verront apparaître, dès le 3 juin, une notice historique sous leur nom, sur un nouveau panneau. Le conseiller municipal Patrick Péloquin, qui chapeaute ce projet avec le comité du patrimoine de la Ville, se dit fier de cette réalisation.

« Ça devient un outil d’éducation et ça permet de développer un sentiment d’appartenance. De cette façon, les gens s’approprient leur histoire », a réagi M. Péloquin, en entrevue, après avoir dévoilé la nouvelle en séance du conseil le 6 mai.

Il s’agit donc de la première phase du projet comprise dans un quadrilatère précis du centre-ville, soit les rues de la Reine, du Roi, George, du Fort, Augusta, avenue de l’Hôtel-Dieu, Cyrille-Labelle, Charlotte, Prince, Élizabeth, Phipps, de l’Acadie et du Traversier.

« Éventuellement, le but est de faire la ville au complet, c’est-à-dire avoir des explications pour chaque rue à connotation historique à Sorel-Tracy. On a ciblé le Vieux-Sorel en premier parce qu’il a un cachet particulier », souligne le conseiller du quartier des Patriotes.

Six mois de recherche

Ce projet, Patrick Péloquin l’a mené avant même la création du comité du patrimoine l’an dernier. Il l’a poursuivi au cours de la dernière année plus intensément.

« Ça me tenait à cœur. Ça m’a pris environ six mois de recherches pour en arriver là. Il fallait non seulement trouver l’information, mais aussi la synthétiser en une phrase ou deux pour que ce soit court et simple », explique-t-il.

Ainsi, dès le début juin, les gens pourront savoir qui étaient les fameuses personnes derrière les noms des rues du Roi, de la Reine et du Prince.

« Les noms de rues auraient pu être honorifiques, parce qu’on retrouve ces noms-là dans plusieurs villes du Québec. Il a fallu remonter à la fin du 18e siècle, selon un plan d’urbanisme de l’époque. L’arpenteur Samuel Holland a demandé à ce que les plans de la ville soient tracés en prenant soin de nommer les noms de rues en l’honneur de la famille royale à l’occasion de la visite du Prince William Henry. On en a profité également pour nommer la Place d’armes « carré Royal«  et changer le nom de la ville », conclut Patrick Péloquin.

Le coût de cette première phase est de 12 345 $.

image