20 avril 2015
Des médecins déposent un mémoire au ministre Barrette
Par: Sarah-Eve Charland

SOREL-TRACY – Plus d’une centaine de médecins ont signé un mémoire écrit par le Dr Patrick Lacroix, co-instigateur du Front commun des médecins Pierre-De Saurel. En plus de dénoncer les projets de loi 20 et 28, il propose des solutions concrètes pour augmenter l’accessibilité des services de première ligne.

Publicité
Activer le son

Le mémoire a été déposé auprès du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, des membres de la commission parlementaire, des chefs de partis politiques et des députés des circonscriptions de Borduas, Richelieu et Verchères au début de la semaine du 13 avril.

« Le ministre veut imposer un modèle universitaire à l’ensemble du Québec. En région et en périphérie des grands centres, on n’a pas assez de spécialistes pour travailler sous ce modèle. C’est utopique », affirme le Dr Lacroix.

Le Front commun des médecins déplore surtout l’absence de concertation avec les intervenants du milieu. Pourtant, de bonnes idées sont déjà en place dans certains secteurs, souligne-t-il.

« On veut montrer que le local est important pour trouver une solution propre à notre région. On craint que la réforme décentralise les services de la région. »

Dans le mémoire, on retrouve plusieurs suggestions pour augmenter l’accessibilité des services de première ligne : former les médecins sur l’accès adapté qui consiste à laisser des plages horaires pour des urgences, ouvrir un site Internet pour la prise de rendez-vous pour l’ensemble des cliniques, ou créer un sans rendez-vous populationnel les soirs et les fins de semaine qui s’alternerait d’une clinique à l’autre.

Des conséquences

À peine quelques semaines après la mise en vigueur de la loi 10 sur la fusion des établissements de santé, le Dr Patrick Lacroix constate déjà des signes qui laissent présager le pire.

Une nouvelle pathologiste avait été recrutée pour la région. Elle s’est fait dire par le ministère que si elle choisissait de s’établir à Sorel-Tracy, rien ne garantissait sa permanence et qu’elle pouvait être appelée à travailler aux deux autres hôpitaux, soit Pierre-Boucher et Richelieu-Yamaska. Elle a finalement choisi un poste dans une autre région que la Montérégie, affirme-t-il.

« Cela sous-entend-il une fermeture à moyen terme du département de pathologie? », s’inquiète-t-il.

De plus, il a appris que le centre de prise de rendez-vous à l’Hôtel-Dieu de Sorel sera relocalisé à l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe. Aussi, il affirme que le ministère est en train de prendre des soumissions pour des compagnies de transport pour les spécimens de laboratoire afin de les faire analyser à un endroit centralisé en Montérégie-Est.

Le ministre se dit à l’écoute

Le mémoire a bien été reçu au ministère de la Santé. L’attachée de presse du ministre Gaétan Barrette assure qu’il prendra le temps de le lire. « Il s’est engagé à toujours prendre en compte l’opinion des gens. Habituellement, le ministre lit tous les mémoires », mentionne Joanne Beauvais.

Le mémoire est aussi disponible sur le site Internet http://goo.gl/Jc4CGi pour informer la population.

image