23 juillet 2019
Zone d'intervention spéciale décrétée par le gouvernement
Des maires contestent la carte dévoilée
Par: Katy Desrosiers
Les maires de Saint-Joseph-de-Sorel, Sainte-Anne-de-Sorel, Yamaska et Sorel-Tracy contesteront la nouvelle cartographie décrétée par le gouvernement. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les maires de Saint-Joseph-de-Sorel, Sainte-Anne-de-Sorel, Yamaska et Sorel-Tracy contesteront la nouvelle cartographie décrétée par le gouvernement. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Lors des dernières inondations au printemps 2019, certaines maisons à Sainte-Anne-de-Sorel ont été épargnées grâce au nivellement du sol. 
Photothèque| Les 2 Rives ©

Lors des dernières inondations au printemps 2019, certaines maisons à Sainte-Anne-de-Sorel ont été épargnées grâce au nivellement du sol. Photothèque| Les 2 Rives ©

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation a déposé le 15 juillet son décret instituant une zone d’intervention spéciale (ZIS) à la suite des inondations survenues en 2017 et 2019. Des municipalités de la MRC de Pierre-De Saurel sont particulièrement touchées par cette nouvelle cartographie, dont Sainte-Anne-de-Sorel, avec plusieurs centaines de résidences qui ne pourraient être reconstruites en cas de sinistre.

Le décret implique que dans la ZIS, la reconstruction et les nouvelles constructions sont interdites, et la réparation est possible pour un bâtiment dont les dommages sont évalués à moins de 50 % de sa valeur. Il serait aussi interdit d’ajouter cabanon, piscine ou clôture. Plusieurs élus contesteront cette 2e version de la carte qui fait état des nouvelles zones à risque d’être inondées. Ils ont jusqu’au 19 août pour le faire.

« De l’Hôtel de la Rive et tout le long de la rue de la Rive, il y a de grandes parties qui ont été considérées comme inondées en 2017 et 2019; il y a même des parties qui passent sur le chemin, ce qui est très très loin de la réalité […] Plusieurs centaines de résidences sont affectées, je ne crois pas que ça puisse être maintenu comme situation », souligne le maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin.

Un formulaire sera distribué aux résidences entre la mairie et le 3755 chemin du Chenal-du-Moine, ainsi qu’à celles de l’île aux Fantômes et l’île d’Embarras. Les propriétaires devront indiquer si leur résidence a été inondée en 2017 et 2019, et si des demandes d’aide financière ont été faites pour ces deux années.

Sainte-Anne-de-Sorel présentera une demande à la MRC en septembre afin de faire adopter un règlement de contrôle intérimaire, qui permettrait à Sainte-Anne-de-Sorel d’être exclue de la ZIS. La demande devra tenir compte des conclusions des études que la municipalité a fait faire dans les dernières années sur les zones inondables. Par la suite, si la MRC accepte, la démarche devra être approuvée par le gouvernement. « La journée où la démarche du projet de règlement aboutit, la restriction de la ZIS disparaît », explique M. Péloquin.

Une partie du territoire de Yamaska touchée

La mairesse de Yamaska, Diane De Tonnancourt, affirme que des modifications seront aussi demandées par sa municipalité. « Il y avait une partie de rue concernée dans le village. La rue Arel, il n’y a jamais eu d’eau là. […] À l’Île du Domaine-Est, quand tu vois que les voisins ne sont pas désignés et que la rue ne baisse pas… il y a quelques anomalies comme ça qu’on a retravaillées », affirme la mairesse. Les zones du rang de la Pointe du Nord-Est, déjà sur la carte des zones inondables en vigueur, ne seront pas contestées.

Des anomalies à Sorel-Tracy

Le directeur du Service de la planification et du développement urbain à la Ville de Sorel-Tracy, Charles Guertin, mentionne que la Ville demandera des modifications. « Les citoyens concernés seront contactés par lettre. Certains des terrains appartiennent à la Ville et d’autres se situent le long de la route Marie-Victorin, près de la rue Taché. Sur le site Internet de la Ville, on mettra le lien pour accéder à la nouvelle carte. Les citoyens qui ont des revendications à signaler pourront le faire », souligne-t-il.

La zone industrialo-portuaire, sur le terrain de l’ancienne centrale thermique, est incluse sur la carte. « Avec Hydro-Québec, on a la preuve, la documentation qui démontre que depuis des années, ça n’a pas été inondé. On va faire la déclaration du lot avec les descriptions historiques qui démontrent à quel point l’erreur est flagrante », explique le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin. Si le secteur demeurait sur la carte, la Ville ne pourrait construire quoi que ce soit sur le terrain.

Des secteurs résidentiels touchés à Saint-Joseph-de-Sorel

Une partie du parc de la Pointe-aux-Pins et du quartier résidentiel tout près est concernée à Saint-Joseph-de-Sorel, ainsi qu’une partie entre le secteur du même parc et le secteur industriel. « Une dizaine de résidences sont concernées dans le coin de la rue Vézina. […] On n’a pas de souvenir qu’il y aurait eu des inondations ici. Il y a une partie des quais de Rio Tinto Fer et Titane et des quais de Terminal Maritime Sorel-Tracy qui est concernée. On fera la contestation pour l’ensemble de la nouvelle cartographie », affirme le maire de Saint-Joseph-de-Sorel Vincent Deguise.

Pour prouver les anomalies, la MRC utilise notamment des relevés produits avec la technique LiDAR, qui permet par la télédétection à bord d’un avion de déterminer le nivellement du sol.

Certaines municipalités comme Saint-Ours et Saint-Roch-de-Richelieu, qui étaient affectées par la première version de la carte, ne le sont plus. Même si certaines zones de Saint-David se retrouvent sur la carte, la MRC souligne que la situation n’est pas problématique. Aucune maison ne semble touchée. La Ville de Contrecœur n’est pas concernée par la nouvelle version.

image