2 février 2021
Feu vert pour l’Héberge du Grand-Héron
Des logements sociaux au centre-ville d’ici mars 2022
Par: Katy Desrosiers

La trésorière du CA de l’Héberge du Grand-Héron, Julie Potvin, la directrice générale du GRTHS, Claude Daigle ainsi que la secrétaire du CA de l’Héberge du Grand-Héron, Francine Gamelin. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Grâce à un investissement de 840 000 $ du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, le projet de 14 logements sociaux communautaires l’Héberge du Grand-Héron, lancé en 2015, verra finalement le jour d’ici mars 2022. Les bâtiments se situeront sur le terrain de l’ancien bunker des Hells Angels.

Publicité
Activer le son

La directrice générale du Groupe de ressources techniques en habitation de la région de Sorel (GRTHS), Claude Daigle, se réjouit de cette nouvelle.

« Il ne pouvait rien arriver de mieux pour la région. Ce n’est pas un prêt, c’est vraiment une subvention. […] Dans l’entente, il faut que ce soit prêt pour mars 2022 et que les montants soient engagés d’ici mars 2021 », précise-t-elle.

Le projet est rendu possible grâce à une entente entre la Société d’habitation du Québec (SHQ) et la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). La directrice générale soutient qu’il s’agit de la première fois depuis des années que le fédéral fournit une somme pour le développement de projets de logements sociaux communautaires. Un prêt de 840 000 $ avait déjà été octroyé par la SHQ. La SCHL vient donc doubler ce montant, mais en subvention.

Le projet, qui comprendrait quatre bâtiments, est évalué à 2,29 M$. Le tout pourrait varier pendant la préparation du terrain et la construction si des pépins sont rencontrés.

Actuellement, le GRTHS est en contact avec des ingénieurs et des architectes. Une étude des sols a été reçue et une autre sera menée pour vérifier si du pieutage doit être réalisé avant la construction.

Une des conditions de l’entente est que la construction soit de type modulaire pour accélérer le processus.

« On a déjà des maisons modulaires dans la région, mais un projet comme ça, à moins que je me trompe, ce serait le premier. C’est fait en usine. Ils amènent ça par module et par panneau et ils montent ça sur le terrain après », explique Mme Daigle.

Les 14 logements de type 3 1/2 hébergeront 14 adultes de 18 à 35 ans aux prises avec des problématiques en santé mentale. « Quand ça fera 10 ans, on en aura peut-être en avoir logé 75. Parce que c’est un beau tremplin aussi », mentionne-t-elle.

Une rencontre avec le conseil d’administration de l’Héberge, comprenant entre autres le centre de transition Perceval impliqué depuis les balbutiements du projet, s’est tenue le lundi 1er février pour discuter des prochaines étapes.

Sorel-Tracy fournit 250 000 $

La Ville de Sorel-Tracy fournira 250 000 $ pour la construction des immeubles. Un premier versement de 140 000 $ a été effectué en mai dernier et la balance sera versée éventuellement.

Le terrain sera cédé à l’Héberge du Grand-Héron par résolution dans un proche avenir, confirme le directeur des communications de la Ville, Dominic Brassard.

Outre l’investissement financier, la Ville a procédé à la décontamination du site, en plus d’effectuer une étude sur la capacité portante du terrain, d’une valeur de 65 000 $.

Une exemption de taxes pour une période de 35 ans est aussi accordée à l’Héberge. Finalement, la Ville participera au Programme de Supplément au loyer dans une proportion de 10 % pour les cinq premières années, ce qui permettra de diminuer le montant des loyers.

M. Brassard rappelle que le conseil de ville de Sorel-Tracy avait à cœur le projet depuis les débuts et tenait à ce qu’il se réalise.

 

À lire aussi : Québec verse 840 000 $ pour la réalisation de l’Héberge du Grand-Héron

image