4 février 2019
Des locataires de Sorel-Tracy manifesteront à Montréal pour le logement social avec le FRAPRU
Par: Jean-Philippe Morin

Des locataires de Sorel-Tracy manifesteront à Montréal le 7 février pour le logement social. Photothèque | Les 2 Rives ©

Des locataires de Sorel-Tracy prendront part, ce jeudi 7 février, à la manifestation organisée par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) en vue du prochain budget québécois.

Sous le thème « Des logements sociaux maintenant! Il faut investir dans AccèsLogis », Action logement Pierre De Saurel et l’Organisme de Défenses des Droits Sociaux du Richelieu se joindront à des comités logement de Montréal, Gatineau, Sherbrooke, Québec, Châteauguay, Longueuil et Rouyn-Noranda.

À quelques semaines de son premier budget, Action logement Pierre De Saurel demandera, avec le FRAPRU, au gouvernement Legault de ne pas manquer l’occasion de marquer un « vrai changement » en matière de logement. C’est pour cette raison que la manifestation se rendra devant les bureaux du premier ministre.

Selon le FRAPRU, le sous-financement du programme AccèsLogis, dont les principaux paramètres n’ont pas été ajustés depuis 2009, rend de plus en plus difficile le développement des logements sociaux. « Cette année moins du quart des unités annoncées lors du budget sont effectivement sortis de terre », explique la porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme.

« Alors que 700 ménages locataires de Sorel-Tracy paient plus de la moitié de leur revenu pour se loger et auraient besoin dès maintenant d’un logement social, ce sont plus de 14 000 logements sociaux qui ont fait l’objet d’annonces budgétaires depuis 10 ans et qui n’ont jamais vu le jour. C’est un scandale et c’est urgent de réinvestir dans le logement social » explique Dominic Gosselin, intervenant à Action logement Pierre De Saurel.

« Le revenu médian des locataires de Sorel-Tracy qui consacrent plus de la moitié de leur revenu au loyer est de 10 939$ par année », rappelle Dominique Gosselin.

« Pour ces personnes, il est pratiquement impossible de ne pas couper dans leurs autres besoins essentiels une fois le loyer payé et cela a des conséquences sur leur santé physique et mentale. Seul le logement social permet de garantir un logement de qualité et véritablement abordable aux personnes et aux familles à faible ou à modeste revenus » explique Geneviève Latour, de l’Organisme de Défense des Droits Sociaux du Richelieu.

En campagne électorale, la CAQ a promis de livrer pendant son premier mandat les 14 000 logements sociaux déjà annoncés dans les budgets antérieurs mais pas encore réalisés. Action logement Pierre-de-Saurel demande au gouvernement Legault de concrétiser cet engagement dès le prochain budget.

« Il faut une amélioration du programme et augmenter le nombre de logements sociaux financés à chaque année pour marquer un grand coup et diminuer une bonne fois pour toutes le nombre de personnes mal-logées à Sorel-Tracy et ailleurs au Québec. Avec des surplus qui se comptent en milliards $ et les sommes promises par le fédéral, il n’y a aucune raison de ne pas le faire. C’est clairement une question de choix », conclut Dominic Gosselin.

image