14 mars 2018
À l'Hôtel-Dieu de Sorel, au CLSC Gaston-Bélanger et au Centre jeunesse
Des employés dénoncent une pression dont ils se disent victimes
Par: Sarah-Eve Charland

Les employés de l'APTS dénoncent la pression exercée pour augmenter la charge de travail. (Photo : Archives/depositphotos)

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé (APTS) dénonce la surcharge de travail imposée à l’ensemble de ses membres dans ses établissements de santé à Sorel-Tracy, particulièrement accrue au cours du mois de mars en raison de la fin de l’année financière.

« Il y a une nouvelle façon de gérer. On reçoit de plus en plus de pression pour atteindre des résultats de performance. Cela engendre aussi beaucoup de pression sur le jugement professionnel », affirme la représentante politique à l’APTS à l’Hôtel-Dieu de Sorel, Fabienne Chabot.

La pression se fait particulièrement ressentir dans les services de soutien à domicile. « Le problème que nous avons souvent avec ce genre de cibles, c’est qu’elles semblent mal conçues pour refléter le travail », ajoute-t-elle.

L’APTS a lancé une campagne de sensibilisation « Allo, y’a quelqu’un ? » qui vise à interpeller le ministère de la Santé et la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est. L’alliance syndicale dénonce le climat de travail dans lequel les employés semblent épuisés et en détresse.

« Non, la réforme n’est pas terminée, M. Barrette. Elle l’est peut-être pour vous, mais elle ne l’est pas pour nos membres, précise Mme Chabot. Pas moins de six professionnels et techniciens sur 10 sont en détresse. »

Elle cite des statistiques qui avaient été calculées lors d’une étude en 2015 auprès des membres. Le syndicat et le CISSS sont également en négociations locales pour déterminer l’organisation de travail. Mme Chabot revendique notamment plus d’autonomie professionnelle.

« Dans ce cadre, on a des propositions qui viennent protéger l’intégrité psychologique de nos membres. Nos membres sont tous des professionnels. Certains font partie d’un ordre professionnel. Ils ont donc des responsabilités au niveau de prestation de services. On souhaite convenir des mesures pour s’en assurer» , mentionne-t-elle.

Pas de pression, selon le CISSS

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est a confirmé que des objectifs étaient soumis aux employés. La direction a refusé de commenter la campagne de visibilité de l’APTS.

« Il n’y a pas de pression supplémentaire en fin d’année financière pour atteindre les objectifs ministériels. Tous les professionnels du soutien à domicile ont, dès le début de l’année, des objectifs réalistes à atteindre et doivent planifier leur travail en conséquence. La direction leur fournit les outils et le support nécessaires pour planifier ce travail », assure la conseillère en communication du CISSS, Magali Dupont.

Elle ajoute que les professionnels sont invités à informer leurs gestionnaires au courant de l’année s’ils ne croient pas être en mesure d’atteindre les objectifs fixés. Le gestionnaire voit alors comment il peut supporter l’employé.

Qu’est-ce que l’APTS?

Dans le Réseau local de service (RLS) Pierre-De Saurel, près de 250 professionnels sont membres de l’APTS. Ce syndicat représente, entre autres, les travailleurs sociaux, les éducateurs, les professionnels liés à la réadaptation, les organisateurs communautaires, les technologistes médicaux et les professionnels en Centre jeunesse.

image