6 octobre 2017
Des écrivains en herbe s’inspirent de l’histoire régionale dans leurs œuvres
Par: Julie Lambert
Les animatrices du projet Qui ment songe!, Johanne Girard (à gauche) et Diane-Marie Racicot (à droite) ainsi que la coordonnatrice du projet à la MRC, Caroline Cloutier (au centre). Absente de la photo, Carmen Ostiguy. | Photo: TC Media – Julie Lambert

Les animatrices du projet Qui ment songe!, Johanne Girard (à gauche) et Diane-Marie Racicot (à droite) ainsi que la coordonnatrice du projet à la MRC, Caroline Cloutier (au centre). Absente de la photo, Carmen Ostiguy. | Photo: TC Media – Julie Lambert

Une cinquantaine de personnes se sont transformées en écrivains l’espace d’un instant dans le cadre du projet Qui ment songe!. Une lecture publique de leurs œuvres aura lieu au café-théâtre Les Beaux Instants le 13 octobre, dès 19h.

Mis en place par la MRC de Pierre-De Saurel, ce projet avait comme objectif de faire la promotion de la lecture et de l’écriture auprès de la population, souligne la coordonnatrice à la politique culturelle de l’organisme, Caroline Cloutier.

« On a décidé d’aller vers une clientèle moins atypique et plus adulte. Les jeunes sont souvent plus faciles à rejoindre tout comme les gens fréquentant déjà les bibliothèques. On voulait des personnes moins familières pour les initier à cette activité culturelle », souligne-t-elle.

Au printemps dernier, Mme Cloutier et les trois animatrices du projet, Carmen Ostiguy, Johanne Girard et Diane-Marie Racicot, ont approché différents organismes dans chacune des municipalités pour trouver des volontaires.

Entre la réalité et la fiction

En tout, six groupes ont été formés et 50 participants se sont prêtés au jeu d’écrire une œuvre de fiction s’inspirant de faits vécus, du patrimoine, de l’histoire et des contes de leur municipalité.

Johanne Girard et Diane-Marie Racicot disent être heureuses d’avoir pu participer à ce projet qui a permis aux gens de connaître mieux le monde de l’écriture.

« Une des animatrices s’occupait de transcrire les idées des participants et l’autre d’animer le groupe. À la rencontre suivante, nous revenions en groupe pour travailler le texte que nous avions débroussaillé avant. Tout le monde avait son mot à dire sur le texte. C’est comme si on leur donnait le stylo », mentionne Mme Girard.

« C’est comme si nous étions leur rédactrice. Nous étions à leur service. Chaque texte a sa couleur locale. Les gens se sont vraiment beaucoup inspirés de leurs histoires et légendes locales. Ce projet a beaucoup stimulé la créativité des gens », ajoute sa collègue Diane-Marie Racicot.

Le succès de l’activité fait en sorte que la MRC pourrait l’offrir à nouveau, mentionne Mme Cloutier. Néanmoins, le comité organisateur prendra un an afin de peaufiner son organisation.

Une soirée de surprises

Les récits des participants seront présentés lors d’une soirée dans le cadre de l’événement Octobre mois des mots organisé par la Ville de Sorel-Tracy.

Pendant la lecture du 13 octobre au café-théâtre des Beaux-Instants, les animatrices des ateliers agiront en narratrice.

Les écrivains en herbe auront aussi leur heure de gloire sur scène, rigole Mme Girard. « Les présentations seront ponctuées de quelques petits éléments de mise en scène. Chaque participant s’est totalement investi dans son projet pendant les trois rencontres de deux heures qui ont eu lieu sur plusieurs semaines. »

La soirée est gratuite et ouverte au public. Il faut seulement réserver sa place à l’avance en communiquant avec la MRC de Pierre-De Saurel au 450 743-2703.

image